Simplicité

bougie1

Cela fait un moment (des années …)  que je cherche des solutions pour mener une vie désencombrée, plus saine, plus sereine. Certaines choses marchent, d’autres moins. Cela varie aussi selon les périodes, comme pour tout le monde. Mais il n’y a rien de durable … et cela me désespère. Bien sur, l’adage

Le but n’est pas seulement le but,
Mais le chemin qui y conduit.

de Lao Tseu est un adage que j’ai fait mien mais par moment, c’est râlant de sentir que quelque chose nous échappe dans cette démarche …

Et puis, à force de me poser des questions, de prendre de l’inspiration chez les autres, il m’est apparu comme une évidence : je manque de simplicité !

La définition de la simplicité selon Wikipédia :

La simplicité est la propriété, la condition ou la qualité d’être simple et non-combiné. Elle dénote souvent la beauté, pureté ou clarté. Les choses simples sont par définition souvent plus faciles à expliquer et à comprendre que les choses compliquées, la complexité étant l’opposé de la simplicité. La simplicité signifie aussi le fait d’être libéré des efforts et de la confusion, bien qu’arriver à la simplicité depuis la complexité puisse créer ces problèmes. La simplicité peut aussi référer à la simplicité volontaire.

Les membres de la Société religieuse des Amis (quakers) pratiquent le témoignage de simplicité, qui est la simplification de la vie d’un individu dans le but de se concentrer sur les choses les plus importantes et éviter ou abandonner les choses les moins importantes.

En théorie de la cognition, la simplicité est la propriété d’un domaine qui requiert très peu d’informations pour être correctement décrit.

Clairement, je suis plus quelqu’un de complexe que quelqu’un de simple. Et c’est, je trouve, très fatiguant à vivre au quotidien ( déjà pour moi même alors j’imagine pour les autres ! ). J’ai fait beaucoup de progrès dans ce domaine aussi mais il me reste du chemin à parcourir (on y revient toujours à ce fameux chemin ! ). Trouver l’évidence qui me libère des efforts et de la confusion … Tout un programme !

J’ai déjà exploré certaines pistes : le sport (je m’y tiens pour le moment ), la méditation (j’ai beaucoup beaucoup de mal … mais je persiste ! ), la pratique de la communication non violente ( les ateliers que j’anime m’y aide beaucoup ), me concentrer sur une chose à la fois, la résilience, …

Même si je ne cherche pas à me transformer en moine bouddhiste, et que je n’ai pas encore toutes les clés qui me permettent « d’œuvrer » jours après jours en toute simplicité,  j’y trouve déjà beaucoup d’apaisement et je me pose moins de questions sur le « bien » et le « mal ». Je ne me fixe plus sur une « image » que l’on peux avoir de la simplicité à savoir LES objets parfaits pour chaque occasion dans la juste quantité, LA maison sobre et parfaite, LE dressing idéal … et laisse les dictats et la culpabilité associés. Ça c’est pour la partie matérielle et technique, il y a également la simplicité au niveau relationnel, « décompliquer » le rapport aux autres, pouvoir faire de la bienveillance un état plus naturel encore. En s’appliquant et en pratiquant, cela devient de plus en plus simple.

A ce propos, j’ai bien envie de relancer la mission du lundi ou bien de refaire un mois « d’expérimentation » comme l’an dernier avec le challenge « moins et mieux » parce qu’il n’y a rien de mieux que la pratique pour ancrer de nouvelles choses et que c’est quand même bien agréable d’être un peu guidé parfois …

Je vais y réfléchir … simplement !

Belle fin de journée !

Du vide …

Du vide, une immense place pour laisser venir autre chose. C’est ce que m’ont laissé ces derniers jours. Comme à beaucoup j’imagine. Mais nous savons tous que le vide ne peut pas le rester très longtemps. Il y a la vie qui reprend ses droits et c’est tant mieux. Juste avant que tout ne recommence, je voudrais pouvoir être capable de prendre le temps de digérer, de me poser, d’ancrer plus encore les valeurs auxquelles je crois, de pouvoir partager encore plus. Prenons soin de nous les uns les autres.

Bon dimanche.

 

Tous mes vœux !

voeux2015 » Puisse l’année qui vient remplir votre vie de magie, de rêves et de douce folie. J’espère que vous lirez de beaux livres et embrasserez quelqu’un qui vous trouve merveilleux. Et n’oubliez pas de faire de l’art -écrire ou dessiner ou construire ou chanter ou vivre comme vous seul le pouvez. Et j’espère, que quelque part dans cette nouvelle année, vous allez vous surprendre « 

Neil Gaiman

Bonne année !

Entrer dans une nouvelle année

lumièresJ’avais lu dans les livres de Dominique Loreau qu’il était coutumier, au Japon, de faire un grand ménage le dernier jour de l’année afin de faire sortir toutes les énergies de l’année écoulée et d’en laisser de nouvelles arriver. Les japonnais font également le point sur leurs dettes et règlent ce qu’ils peuvent régler. Je suis vraiment intimement convaincue que faire de la place permet à de nouvelles choses d’arriver. Mais je suis aussi de plus en plus persuadée qu’il faut le faire « en conscience » car vider pour vider ne comblera pas le manque que nous cherchons à combler avec nos possessions.

Pour 2015, je veux faire de la place, en profondeur. De la place pour la nouveauté, pour l’expérimentation, pour moi, pour me chercher et découvrir celle que je suis vraiment. Trouver ce à quoi j’aspire vraiment. C’est compliqué parce que j’ai toujours été tournée vers les autres, à faire en sorte que tout le monde aille bien sans me soucier de moi parce que les autres avaient tellement plus d’importance. Et puis, il faut bien le dire, c’est tellement plus simple ! Jusqu’au jour où cela ne va plus parce que ce que vous donnez aux autres, vous vous rendez compte qu’en faite, personne ne vous le rendra à la hauteur de ce que vous espérez. C’est sur cela que je veux travailler. Pas le fait de « donner aux autres » parce que je crois que c’est de toute façon ancré en moi et cela me plait mais sur ce que j’en attends et les limites que je me fixe quant à ce que je donne. Car même si j’ai dit hier que je voulais moins de limites, je pense que pour pouvoir donner sans rien attendre en retour, il faut être capable de savoir jusqu’où nous sommes capable d’aller sans que cela nous pèse. J’ai déjà beaucoup avancé sur le sujet ces derniers mois, mais j’ai encore une longue route devant moi ! Heureusement, j’ai de nombreuses ressources à explorer ! Une belle année d’apprentissage m’attend encore … Mais avant, place au ménage au sens propre !

Et vous, qu’aimeriez vous voir partir avec 2014 ?

{R}évolution

arbresEncore une absence alors même que je souhaitais revenir plus régulièrement … Parce que jamais le bon moment pour écrire ou pour publier, pour prendre des photos, pour faire le tri dans ce que je souhaite exprimer ici, parce que la vie dehors, parce que certaines choses demandent à murir, … Alors avec 2014 qui s’en va, il est temps de faire un petit bilan.

Les limites … voilà  ce que j’ai ressenti une bonne partie de ma vie et qui m’a dérangé de plus en plus cette année. Les limites : un fameux sujet … Celles que l’on nous imposent d’abord, puis celles que nous nous mettons ensuite bravement, plus ou moins selon les tempéraments (pour ma part, c’est plutôt plus, vous vous en doutez ). Pour 2015, de limites je ne veux plus, j’ai d’ores et déjà commencé à en faire sauter quelques unes, d’autres sont tenaces. Mais j’ai confiance désormais, je constate de plus en plus mon « détachement » vis à vis de l’avis des autres, je n’attends plus (ou moins ) l’approbation de mon entourage, je me sens plus sereine. Sur le long terme. J’avais déjà fait une expérience similaire cet été mais il faut croire que cela ne suffisait pas, des fois nous avons aussi besoin des autres pour nous aider à ouvrir des portes.

Le chemin n’est pas fini mais il devient plus joli, plus vivant, moins figé, moins peureux. C’est ce que je veux pour cet espace également. Je ne veux plus me poser des questions sur ce que je dois dire ou non, comment cela peut être interprété et en même temps, j’ai tellement l’impression de me répéter, d’avoir déjà dit tout ça … et je sais pourtant que c’est déjà différent. La preuve ? Je me suis mise au sport ! et je m’y tiens, toute seule comme une grande. Je cours 1 à 2 fois par semaine depuis 2 mois ! :-) Et peut être même bien que j’aurais envie d’en parler par ici !

Blague mise à part, j’ai vraiment envie d’ouvrir cet espace à plus de vie, plus de spontané, plus de quotidien. Les grandes idées, c’est bien mais ce n’est pas ce qui fait un quotidien.

Pour 2015 les maîtres mots seront donc spontanéité et « limitless » (comment se fait il que parfois l’anglais soit plus apte à décrire ce que l’on souhaite dire ??? )

Et chez vous, 2015 s’annonce comment ? Vous avez fait votre bilan ?

 

Trouver l’équilibre

enfants

 

On ne dirais pas comme ça à voir la distance entre chaque messages, mais en ce moment, je travaille dur à trouver l’équilibre, cet endroit entre le laisser aller et le perfectionnisme, les aspirations profondes et ses contradictions.

Amener un peu plus de cohérence entre ce que je souhaite et ce que je fais. Un peu plus, chaque jour. Se laisser le temps, apprendre à sourire face aux comportements contre lesquels on travaille et qui réapparaissent et se dire que vraiment, ce n’est pas gagné ! Mais que ce n’est pas grave non plus, un petit pas chaque jour.

Se donner un peu plus de douceur, chaque jour. Prendre soin de soi, autant que nous le faisons avec nos enfants, nos maris, nos proches.

Donner un peu plus de douceurs aux autres, chaque jour. Prendre soin de nos enfants, nos maris, nos proches comme les êtres les plus précieux qui soient. Parce qu’on oublie parfois. C’est le risque quand on laisse nos émotions sortir, on se replie sur soi, et on ne fait plus cas de la vie en dehors de soi. C’est normal, on ne peut pas tout gérer mais il faut bien réouvrir les yeux à un moment !

Rencontrer de nouvelles personnes, prendre conscience (encore une fois ) qu’on ne sauvera pas la planète et qu’on ne peut pas porter la misère du monde sur ses épaules mais que chacun à sa mesure peut faire quelque chose. Essayer de ne plus se donner de limites ( rapport à la misère du monde ) et tenter de nouvelles expériences réjouissantes. Essayer chaque jour.

 

Et vous, vous le trouvez comment votre équilibre ?

Challenge n°1 de la rentrée : J’arrête de me plaindre !

j'arrête de me plaindre

Alors que je me suis agacée moi même à me plaindre la semaine dernière, je me suis dit que ce n’était plus possible de continuer comme ça ! Je ne pense pas être d’une nature vraiment plaintive, et véritablement, je n’aime pas ça en plus (en même temps qui aime ? ). Mais parfois, quand je me sens vraiment incomprise, j’en rajoute. Et puis on peut me proposer des tonnes d’idées pour résoudre mon problème, vous pouvez être surs que rien ne me conviendra. Parce qu’au fond, je n’ai pas besoin qu’on me trouve des solutions, j’ai juste besoin d’être écoutée… Ce qui est dingue, c’est que c’est ce que j’apprends aux parents lorsqu’ils viennent à mes ateliers. Ce que j’essaie d’appliquer avec mes enfants au quotidien mais que je ne prend pas soin d’appliquer pour moi … L’histoire du cordonnier encore une fois ! A la différence que, n’étant plus une enfant, je devrais être capable de m’accorder moi même du réconfort.

Donc pour cette rentrée, arrêter de me plaindre va être un de mes objectifs : dès que je sens que je commence à me plaindre, essayer de tout stopper, et prendre du temps pour moi : car c’est aussi un signe qui me dit qu’il faut que je me repose … Une fois reposée, les choses sont généralement plus limpides et plus simple aussi !

Belle journée à vous !