Oh ! C’est bientôt la fin de l’année ! ( cadeaux pour les maîtresses inside )

La fin de l’année approche à grands pas, il est temps de penser aux cadeaux pour les maîtresses. Je ne sais pas si vous êtes « pratiquants » ( ou avez été … ) mais moi j’aime bien célébrer la fin de l’année par un cadeau à la maîtresse – toujours selon la volonté de mes enfants  ceci dit, une année mon grand n’a pas souhaité faire de cadeau, j’ai respecté son choix. J’aime avoir cette attention pour la personne qui a eu en charge mon enfant ( et pas que … ) pendant toute une année. Et si le bon d’achat se pratique beaucoup ( et facilite bien la vie, il faut le dire ) mon côté créatif aime bien s’exprimer à cette occasion … Lire la suite

Just Do it

roundLaurence, tu as tapé dans le mille … je me complique la vie … Je suis totalement d’accord avec toi et sprit … Ceci dit, il y a de l’amélioration … Car, c’est une chose de le faire, une autre de s’en rendre compte et encore une autre de s’en libérer … Dans le processus de CNV, on apprend qu’il y a 4 stades ( et je pense qu’ils s’appliquent à beaucoup de domaines également, du moins tous le domaines d’apprentissage )

  • le stade où l’on est inconsciemment incompétent
  • le stade où l’on est consciemment incompétent
  • celui où l’on est consciemment compétent
  • et enfin celui on l’on est inconsciemment compétent

J’apprends donc juste à lâcher prise puisque c’est bien de cela dont il s’agit … Le lâcher prise finalement se fait également dans plusieurs domaines, certains plus simples que d’autres … Ou bien, est ce que tout ne serait il pas relié à la même chose au fond, à savoir l’égo ? Est ce que la vie n’est pas plus simple qu’il n’y parait ? ( Vous avez 4 heures et ça compte pour le bac … )

Alors, je vais tenter des petites expériences avec moi même comme publier ce texte totalement inabouti vous en conviendrez, juste comme une petite introduction à ce que j’ai envie de faire et comme le dit si bien Maître Nike : Just do It …

Belle fin de journée à vous !

Mais … faut il obligatoirement appartenir à une catégorie ?

06 2016Je le disais vendredi, ce n’est pas un manque d’inspiration qui m’empêche d’écrire mais un blocage.

Je travaille beaucoup sur les jugements, les étiquettes qui nous empêchent d’être nous même et ce, dès l’enfance. Parce que l’enfance, les relations parents / enfants, c’est mon truc. Donc, le sujet, je le connais un peu quand même. C’est une composante très forte en CNV également ( enfin, je dis également mais c’est un grand tout ) mais je suis encore un girafon ^^ .

Et pourtant … Concernant ce blog, je ne l’ai pas vu venir … Il faut dire que les blogs sont, en général, assez catégorisés. Vous avez les blogs qui traitent du minimalisme, du zéro déchet, de la couture, du tricot, du DIY en tout genre, de la beauté, de la forme, de la famille, les « life style », les aventuriers bref une multitude de sujets sont traités et assez bien identifiés dès le départ, un peu comme une spécialisation en fait.

Pour ma part, si je devais me définir ou définir les sujets qui m’intéressent, je dirais que je suis plutôt à tendance minimaliste, à tendance consommation raisonnée ( oui, un peu comme l’agriculture raisonnée en fait ), avec un brin de psycho, de réflexion, de bien être, d’organisation, de déco, de yoga ( et peut être un peu de running ), de spiritualité, un zeste d’alimentation et de lecture. C’est donc logiquement ce que j’ai eu envie de partager sur cette page, avec toujours la volonté d’aller chercher le meilleur de moi tant qu’à faire. Alors, au final, si j’ai commencé par beaucoup d’organisation et de désencombrement, le développement personnel prend maintenant une part importante. Pourtant me classerais je dans une ou l’autre catégorie ? Sont elles au final complémentaires ou opposées ?

Nous le savons tous, l’être humain est un être complexe avec une certaine dose de paradoxes. Et si je les vis assez bien au quotidien ( du moins, j’en ai l’impression, ou j’y travaille si nécessaire et vu que je n’ai pas de souvenir marquant à ce sujet, c’est que ce doit être ok pour moi ^^ ), ici, je ne m’autorise pas les mêmes choses. Ce qui est assez « nul » j’en conviens, parce que pour le coup, je me prive toute seule de partager des choses qui me plaisent. POURQUOI me direz vous ? ( – ou pas d’ailleurs ! ) Et bien c’est ce à quoi j’ai réfléchi ces derniers temps … Pour vous donner un exemple concret : une box de yoga est sortie récemment. J’étais très enthousiaste, j’ai beau être à « tendance minimaliste », quand un sujet me plait / passionne, je suis comme tout le monde, je peux facilement craquer. Bref, j’ai beau ne pas tellement aimer le concept des box ( enfin surtout l’abonnement mensuel en fait ), celle ci me rendait particulièrement joyeuse ( et j’ai vraiment hâte de voir ce qu’elle va donner sur la durée ) et je me suis permise de les contacter afin d’en savoir un peu plus ( curieuse je suis ) et de vous faire un petit article de présentation également parce que je me suis dit que cela pouvait en intéresser certaines ici. Ceci étant, au moment de rédiger, je me suis dit que cela pouvait en pousser à la consommation et que par rapport à ma « tendance consommation raisonnée » et  » écolo » cela ne matchait pas … ( une copine m’a rajouté que ce n’était pas très esprit yoga tout ça )  Y a t- il en effet moins raisonnable que les box en terme de consommation ? Tous les mois, vous payez pour quelque chose dont vous n’avez ni forcément envie, ni besoin. Ne vaut il pas mieux en effet choisir consciemment ce dont on a envie / besoin ?  En même temps, se faire plaisir de temps en temps, ce n’est pas un crime non plus et si une box est la seule « folie » du genre … ( là je parle d’un point de vue personnel, selon mes aspirations, je ne juge absolument pas celles qui commandent des box  … )  Bref, je me suis retrouvée tiraillée entre plusieurs parts de moi même, la plus forte étant la part perfectionniste, celle qui souhaite être cohérente en tout, qui a peur de ne pas être aimée si elle déraille. Raisonnablement, quand j’y réfléchis, je trouve cela ridicule. Je SAIS que l’amour est une force intrinsèque. Pourtant, mécaniquement, quand je le vis, c’est parfois loin d’être aussi évident. Je travaille donc encore à plus d’harmonie – ce qui compte c’est le chemin n’est ce pas 😉 -, à laisser tomber les jugements me concernant ( ce sont les pire je trouve ), à me laisser guider par la joie et non la peur – même si cela passe par des contradictions comme vous présenter une box yoga alors que je parle également de consommation raisonnable et de désencombrement, parce que la vie c’est un peu ça également, un savant équilibre entre nos aspirations et nos envies … même contradictoires !

Aussi, dans un souci de cohérence personnel, vous pouvez vous attendre à lire ici des articles traitant de tout et de rien, certains vous poussant peut être à la consommation ( auquel cas, je fais appel à votre sens critique et à votre libre arbitre ) et d’autres sans mercantilisme aucun 😉 !

Je vous souhaite une belle fin de week end et peut être à très vite !

Se sentir vivant

cerisierSe sentir vivant, n’est ce pas la base de tout en fait ?

Élémentaire mon cher Watson, me direz vous peut être, sauf qu’à bien regarder nos vies, avons nous souvent l’occasion de nous sentir vivants, vibrants, traversés par la vie ? Pas juste « en vie » ou en survie, non, vivants. Pleinement. Lire la suite

Le désencombrement avec les enfants

jouetsLa plupart du temps, nos enfants ont trop de jouets. Nous en faisons le constat en râlant, en demandant aux enfants de ranger, en rangeant nous même parfois ( ou souvent ) …

Pourtant, il faut bien être clair, les jouets, c’est nous qui, à la base, les avons fait rentrer chez nous …Nous Leur achetant parfois des choses que NOUS aurions adoré avoir …

Il est intéressant de voir que malgré la quantité de jouets, nombreux sont les enfants qui ne savent pas quoi faire, s’ennuient … C’est triste mais c’est un constat actuel : un peu comme l’argent ne fait pas le bonheur, le jouet ne fait pas le jeu … J’ai déjà entendu d’ailleurs des parents ou grands parents dire aux bambins qui s’ennuient : « Moi si j’avais eu tout ça à ton âge …  » Et bien si nous avions eu tout ça, nous aurions sans doute fait pareil, nous nous serions peut être retrouvés complètement bloqués, sans savoir quoi choisir. Trop de choix, tue le choix …

On se rend bien compte donc qu’il est primordial d’aider nos enfants à sortir de cette impasse dans laquelle nous les avons plongés … 😉  Nous nous posons alors la question de comment faire pour désencombrer / ranger tout ça ? En premier lieu, demandez vous pourquoi vous tenez à le faire ? Est ce pour leur offrir la possibilité de jouer mieux avec moins ? Leur laisser l’occasion d’être plus créatifs ? Avoir un intérieur mieux rangé ?

Déjà, il est conseillé de ne rien jeter sans accord de l’intéressé ( sauf s’il s’agit d’un kleenex bien sur … ) et de leur demander leur coopération. Nos enfants sont, tout comme nous, des êtres animés par la volonté de contribuer. Contribuer au monde, à la vie de famille, à leur bien être. En expliquant l’enjeu, ils seront certainement volontaires pour agir.

Ainsi, vous pourrez établir des règles :

  1. Faire le tri des objets cassés et les jeter
  2. Mettre de côté les jouets qui ne plaisent plus afin de les donner ou les revendre, pour l’aider à faire son choix, vous pouvez lui donner les questions qu’il peut se poser : ce jouet me sert il ? Est ce que je joue souvent avec ? ou bien est ce que j’en ai envie ? ( bien sur suivant l’âge, l’enfant pourra être amené à répondre oui à toutes les questions, et c’est OK, comme pour nous, il lui faudra peut être un peu de temps )
  3. Etablir un nombre/ une quantité de jouets à conserver et entreposer le reste dans des boîtes à part pour mettre en place un roulement. ( ce qui permettra à l’enfant de ne pas se lasser )
  4. Avoir des rangements bien identifiés pour chaque type de jouets afin d’en facilité le rangement

Attention toutefois, vous pourriez  être surpris par la facilité avec laquelle peut se faire leur tri, et là encore il s’agit parfois d’un sacré défi pour le parent que nous sommes, car en tant qu’enfants ils n’ont pas les mêmes perceptions que nous quant aux objets … et peuvent donc se détacher facilement  de choses dont NOUS ne nous débarrasserions pas … Il s’agit là encore d’être au clair avec nous même, sommes nous prêts à TOUT laisser partir ??? (J’avoue que j’ai pu sauver quelques jouets auxquels j’étais attachée puisqu’il s’agissait de MES jouets … et oui, le poids de la transmission … on pourra en reparler de ça aussi … – à force de dire ça, il va falloir que j’écrive un bouquin 😉 )

Holistik magazine [Découvrir]

holistikmagazineClic clic sur l’image pour y avoir accès !

Vous en avez peut être déjà entendu parler, moi je viens de le découvrir, alors je partage !  C’est un magazine en ligne, gratuit et trimestriel que j’ai découvert en découvrant le blog Le palais savant  (là aussi belle découverte, on en reparlera bientôt j’espère ! ). Découvertes, découvertes donc !

Et voici la présentation officielle de ce magazine : Lire la suite

L’amour ou la peur

tulipesCela fait un moment maintenant que j’ai envie d’écrire cet article. Ce qui m’en a empêché ? Peut être bien la peur ! … Ce qui m’amène à l’écrire aujourd’hui ? Peut être bien l’amour !  😉

L’amour et la peur sont pour moi les deux émotions / sentiments / sensations principales dans nos vies. Quand nous agissons, nous le faisons soit par amour, soit par peur.

Toutes les autres émotions y sont finalement rattachées. Lire la suite

Devenir soi

IMG_20160407_115042

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je viens vous parler d’un livre que j’ai apprécié et qui vous plaira peut être également ! ( ou que vous avez peut être déjà lu ? ) Il s’agit de Devenir soi de Jacques Attali.

Pour commencer, voici ce qui est écrit sur la 4ème de couverture :

«Dans un monde aujourd’hui insupportable et qui, bientôt, le sera bien plus encore, il est temps pour chacun de se prendre en main, sans attendre indéfiniment des solutions miraculeuses. Il ne s’agit pas de résistance, ni de résilience. Mais de devenir soi. De Gandhi à Steve Jobs, de Bouddha à Picasso, ils sont nombreux, ceux qui se sont libérés des déterminismes et des idéologies, pour choisir leur destin et changer le monde. Aujourd’hui, mille trajectoires humaines, célèbres ou anonymes, donnent le signal d’une nouvelle Renaissance. Toutes incitent à réfléchir au chemin que chacun peut emprunter, pour choisir et réussir sa vie. Plus nombreux seront ceux qui ne se résigneront pas, plus profonde sera la démocratie, plus seront libérées des énergies, plus seront créées des richesses. Où que vous soyez, qui que vous soyez, agissez comme si rien ne vous était impossible. Ayez le courage d’agir. Prenez le pouvoir sur votre vie !» J. A. Lire la suite

Et le désencombrement dans tout ça ?

vagues

Je te remercie Ingrid pour ta question et je choisis d’y répondre par le biais d’un article car ce serait beaucoup trop long pour un commentaire … La question étant : où j’en suis de mon désencombrement et est ce que cela tient dans le temps ? Bonne question, et je préviens tout de suite, ma réponse va être longue …

Il me semble qu’il y a plusieurs façons d’arriver à l’envie de désencombrement ( au moins deux, si vous en voyez d’autres n’hésitez pas à me les signaler en commentaires ). Cela peut être une finalité parce que notre vie change / a changé, notre façon de consommer, nos aspirations écologiques ont évoluées et naturellement nous souhaitons posséder moins pour être en accord avec nos idéologies. Et puis cela peut être un début : dans les moments où l’on se sent embourbé dans notre quotidien avec l’impression de suffoquer, de ne rien maitriser dans/de notre vie. Dans cette situation, le désencombrement fait office de starter.

Pour moi cela a été un début, j’en avais besoin pour me clarifier les idées, je le voyais peut être aussi comme une expiation ( allons y carrément, n’ayons pas peur des mots 😉 ), quelque chose qui me sauverait. Un environnement plus vide, mieux organisé et donc moins douloureux. Un dérivatif aussi, désencombrer cela m’évitait de penser au reste. C’est ce qui, à mon sens, fait que cela devient hyper addictif. Seulement, une fois que l’on a désencombré, on se retrouve bien dépourvu, n’ayant plus de matière première … ( D’où, également, mon idée initiale d’aider les gens à le faire chez eux ! ) Ainsi, pour le désencombrement, je n’ai pas eu de réel souci, il me reste bien quelque petites choses et si cela me désespérait au départ de ne pas être « capable » de m’en débarrasser, de ne pas arriver à correspondre à l’idée que je me faisais du parfait petit minimaliste, aujourd’hui je suis beaucoup plus sereine avec cet état de fait, je ne peux techniquement pas vivre dans une cellule monastique. Rien que parce que les personnes qui partagent ma vie ne le souhaitent pas … Et rien que ça, ce n’est pas rien mine de rien ! Et puis, en cours de route, je me suis rendue compte que plus que du désencombrement, il me fallait une organisation ( et ça, j’en reparlerais peut être ). Dans ma tête, c’était simple : si je ne possédais plus rien ou presque, je n’aurais plus de soucis d’organisation ! Or, ça n’est pas vrai, encore une fois, cela participe à la clarification mais ça ne fait pas tout … Il m’a donc fallu revoir mes priorités là aussi ! ( Et puis surtout, essayez d’organiser quelque chose quand vous n’avez plus de meubles … :-) )

Et puis entre temps, j’ai continué mon petit chemin de développement personnel, j’ai découvert des choses, la bienveillance notamment. Envers moi principalement. L’autre, je connaissais et pratiquais déjà plus ou moins. L’estime de soi. Concept fabuleux là aussi … Le droit à l’erreur. Le droit à la beauté, au bien et au bon. Ça sonne peut être un peu cucul la praline ce que je raconte mais mon dieu, ce que cela fait du bien quand on ne s’est jamais jugée « assez bien » pour tout ça !

Alors, j’ai fait des frais, au final pas tant que ça, mais je me suis fait plaisir. Parce que je le mérite. Pas comme dans la pub, non, mais j’ai investi dans ce que je pense être bon pour moi, pour ma santé, pour mon goût/ envie du beau. J’ai réencombré certains endroits. Et naturellement, j’en désencombre d’autres. Au fur et à mesure, sans que cela sonne aussi fort qu’au départ. Et l’équilibre se fait entre ce qui me fait plaisir et le reste …

Aujourd’hui, j’en suis rendue à moi : à ma représentation de moi même, ce que je suis, mon rôle dans la vie. Là aussi, beaucoup d’idéaux, du désencombrement également pour laisser tomber mes représentations ou celles des autres mais cela fait son chemin petit à petit. Et j’ai l’impression que c’est moins douloureux en fait, étant d’abord passée par du matériel … C’est Sénèque je crois qui disait  » Connais toi toi-même  » … Je crois qu’en 2000 ans, on a rien inventé de mieux …

Je ne sais pas au final si j’ai répondu à ta question Ingrid, en tout cas, cela m’a fait du bien de réfléchir à ça et je t’en remercie !

Bonne fin de journée à vous tous et merci d’avoir pris le temps de me lire ! J’attends vos commentaires / questions avec grand intérêt !