Archives pour la catégorie organisation

Se donner un cadre …

Se donner un cadre pour une plus grande liberté. Avec tout ce que cela semble paradoxale, il y a tout de même là une grande vérité. A l’instar de l’éducation, où les obligations sont assez nuisibles, je préfère le cadre, les règles. Ainsi je demeure libre ou non d’y accéder, en sachant que la règle peut être modifiée si au final elle ne me correspond pas. Lire la suite

Par où on commence ?

Comment m’y prendre ? Je n’en ai strictement aucune idée ! Oh ! Je sais bien qu’il faut renforcer sa présence sur Internet et pour ça écrire au moins un article par semaine, se bâtir une communauté, avoir une chaîne YouTube, mais je n’ai pas envie de quelque chose de calculé même si c’est sensé fonctionner. J’ai envie de quelque chose qui me ressemble, de serein. Lire la suite

Et le désencombrement dans tout ça ?

vagues

Je te remercie Ingrid pour ta question et je choisis d’y répondre par le biais d’un article car ce serait beaucoup trop long pour un commentaire … La question étant : où j’en suis de mon désencombrement et est ce que cela tient dans le temps ? Bonne question, et je préviens tout de suite, ma réponse va être longue …

Il me semble qu’il y a plusieurs façons d’arriver à l’envie de désencombrement ( au moins deux, si vous en voyez d’autres n’hésitez pas à me les signaler en commentaires ). Cela peut être une finalité parce que notre vie change / a changé, notre façon de consommer, nos aspirations écologiques ont évoluées et naturellement nous souhaitons posséder moins pour être en accord avec nos idéologies. Et puis cela peut être un début : dans les moments où l’on se sent embourbé dans notre quotidien avec l’impression de suffoquer, de ne rien maitriser dans/de notre vie. Dans cette situation, le désencombrement fait office de starter.

Pour moi cela a été un début, j’en avais besoin pour me clarifier les idées, je le voyais peut être aussi comme une expiation ( allons y carrément, n’ayons pas peur des mots 😉 ), quelque chose qui me sauverait. Un environnement plus vide, mieux organisé et donc moins douloureux. Un dérivatif aussi, désencombrer cela m’évitait de penser au reste. C’est ce qui, à mon sens, fait que cela devient hyper addictif. Seulement, une fois que l’on a désencombré, on se retrouve bien dépourvu, n’ayant plus de matière première … ( D’où, également, mon idée initiale d’aider les gens à le faire chez eux ! ) Ainsi, pour le désencombrement, je n’ai pas eu de réel souci, il me reste bien quelque petites choses et si cela me désespérait au départ de ne pas être « capable » de m’en débarrasser, de ne pas arriver à correspondre à l’idée que je me faisais du parfait petit minimaliste, aujourd’hui je suis beaucoup plus sereine avec cet état de fait, je ne peux techniquement pas vivre dans une cellule monastique. Rien que parce que les personnes qui partagent ma vie ne le souhaitent pas … Et rien que ça, ce n’est pas rien mine de rien ! Et puis, en cours de route, je me suis rendue compte que plus que du désencombrement, il me fallait une organisation ( et ça, j’en reparlerais peut être ). Dans ma tête, c’était simple : si je ne possédais plus rien ou presque, je n’aurais plus de soucis d’organisation ! Or, ça n’est pas vrai, encore une fois, cela participe à la clarification mais ça ne fait pas tout … Il m’a donc fallu revoir mes priorités là aussi ! ( Et puis surtout, essayez d’organiser quelque chose quand vous n’avez plus de meubles … 🙂 )

Et puis entre temps, j’ai continué mon petit chemin de développement personnel, j’ai découvert des choses, la bienveillance notamment. Envers moi principalement. L’autre, je connaissais et pratiquais déjà plus ou moins. L’estime de soi. Concept fabuleux là aussi … Le droit à l’erreur. Le droit à la beauté, au bien et au bon. Ça sonne peut être un peu cucul la praline ce que je raconte mais mon dieu, ce que cela fait du bien quand on ne s’est jamais jugée « assez bien » pour tout ça !

Alors, j’ai fait des frais, au final pas tant que ça, mais je me suis fait plaisir. Parce que je le mérite. Pas comme dans la pub, non, mais j’ai investi dans ce que je pense être bon pour moi, pour ma santé, pour mon goût/ envie du beau. J’ai réencombré certains endroits. Et naturellement, j’en désencombre d’autres. Au fur et à mesure, sans que cela sonne aussi fort qu’au départ. Et l’équilibre se fait entre ce qui me fait plaisir et le reste …

Aujourd’hui, j’en suis rendue à moi : à ma représentation de moi même, ce que je suis, mon rôle dans la vie. Là aussi, beaucoup d’idéaux, du désencombrement également pour laisser tomber mes représentations ou celles des autres mais cela fait son chemin petit à petit. Et j’ai l’impression que c’est moins douloureux en fait, étant d’abord passée par du matériel … C’est Sénèque je crois qui disait  » Connais toi toi-même  » … Je crois qu’en 2000 ans, on a rien inventé de mieux …

Je ne sais pas au final si j’ai répondu à ta question Ingrid, en tout cas, cela m’a fait du bien de réfléchir à ça et je t’en remercie !

Bonne fin de journée à vous tous et merci d’avoir pris le temps de me lire ! J’attends vos commentaires / questions avec grand intérêt !

La citation du vendredi

les gros cailloux

Les Gros Cailloux

Un jour, un vieux professeur de l’École Nationale d’Administration Publique (ENAP) fut engagé pour donner une formation sur la planification efficace de son temps à un groupe d’une quinzaine de dirigeants de grosses compagnies nord-américaines.
Ce cours constituait l’un des cinq ateliers de leur journée de formation.
Le vieux prof n’avait donc qu’une heure pour « passer sa matière ».

Debout, devant ce groupe d’élite (qui était prêt à noter tout ce que l’expert allait enseigner), le vieux prof les regarda un par un, lentement, puis leur dit : – « Nous allons réaliser une expérience ».

De dessous la table qui le séparait de ses élèves, le vieux prof sortit un immense pot Mason d’un galon (pot de verre de plus de quatre litres) qu’il posa délicatement en face de lui.
Ensuite, il sortit environ une douzaine de cailloux à peu près gros comme des balles de tennis et les plaça délicatement, un par un, dans le grand pot.
Lorsque le pot fut rempli jusqu’au bord et qu’il fut impossible d’y ajouter un caillou de plus, il leva lentement les yeux vers ses élèves et leur demanda : – « Est-ce que ce pot est plein ? ».
Tous répondirent : – « Oui ».

Il attendit quelques secondes et ajouta : – « Vraiment ? ».
Alors, il se pencha de nouveau et sortit de sous la table un récipient rempli de gravier.
Avec minutie, il versa ce gravier sur les gros cailloux puis brassa légèrement le pot.
Les morceaux de gravier s’infiltrèrent entre les cailloux… jusqu’au fond du pot.

Le vieux prof leva à nouveau les yeux vers son auditoire et redemanda : – « Est-ce que ce pot est plein ? ».
Cette fois, ses brillants élèves commençaient à comprendre son manège.
L’un d’eux répondit : – « Probablement pas ! « .
– « Bien ! » répondit le vieux prof.

Il se pencha de nouveau et cette fois, sortit de sous la table une chaudière de sable.
Avec attention, il versa le sable dans le pot.
Le sable alla remplir les espaces entre les gros cailloux et le gravier.
Encore une fois, il demanda : – « Est-ce que ce pot est plein ? ».
Cette fois, sans hésiter et en chœur, les brillants élèves répondirent : – « Non ! ».
– « Bien ! » répondit le vieux prof.
Et comme s’y attendaient ses prestigieux élèves, il prit le pichet d’eau qui était sur la table et remplit le pot jusqu’à ras bord.
Le vieux prof leva alors les yeux vers son groupe et demanda : – « Quelle grande vérité nous démontre cette expérience ? ».

Pas fou, le plus audacieux des élèves, songeant au sujet de ce cours, répondit : – « Cela démontre que même lorsque l’on croit que notre agenda est complètement rempli, si on le veut vraiment, on peut y ajouter plus de rendez-vous, plus de choses à faire… ».

« Non » répondit le vieux prof. « Ce n’est pas cela. La grande vérité que nous démontre cette expérience est la suivante :
Si on ne met pas les gros cailloux en premier dans le pot, on ne pourra jamais les faire entrer tous, ensuite ».
Il y eu un profond silence, chacun prenant conscience de l’évidence de ces propos.

Le vieux prof leur dit alors : – « Quels sont les gros cailloux dans votre vie ? ».
« Votre santé ? », « Votre famille ? », « Vos ami(e)s ? », « Réaliser vos rêves ? », « Faire ce que vous aimez ? », « Apprendre ? », « Défendre une cause ? », « Relaxer ? », « Prendre le temps… ? », « Ou… toute autre chose ? ».

Ce qu’il faut retenir, c’est l’importance de mettre ses GROS CAILLOUX en premier dans sa vie, sinon on risque de ne pas réussir… sa vie.
Si l’on donne priorité aux peccadilles (le gravier, le sable), on remplira sa vie de peccadilles et on n’aura plus suffisamment de temps précieux à consacrer aux éléments importants de sa vie.

Alors, n’oubliez pas de vous poser à vous-même la question :
« Quels sont les GROS CAILLOUX dans ma vie ? »
Ensuite, mettez-les en premier dans votre pot (vie) ».

D‘un geste amical de la main, le vieux professeur salua son auditoire et lentement quitta la salle.

KonMari, la méthode révolutionnaire pas si révolutionnaire que ça

la magie du rangement - Konmari

J’ai craqué, je l’ai commandé ce livre … En version électronique toutefois, histoire de réduire l’encombrement ( ce qui n’est pas une très bonne idée d’ailleurs pour ce genre de livre dont certains passages méritent d’être relus et il est plus facile de les retrouver sur un livre physique que dans la version électronique ).

Dire que je n’ai pas aimé serait faux, le sujet me passionne, je lis des articles dans les magazines ou sur le net sur le sujet depuis … pfiou, peut être pas aussi longtemps que l’auteur (déjà parce qu’à 5 ans je ne savais pas lire ) mais un certain nombre d’années quand même. Le sujet de l’organisation et du psycho ont toujours été mes favoris (et quand on relie les deux, je ne vous raconte même pas ! – oui, chacun sa croix 😉 ).

Non, on ne peut pas dire que je n’ai pas aimé. Mais, je suis restée sur ma faim. Une trop grosse attente peut être. Sachant qu’on nous annonce quand même LA méthode.

Alors, dans le fond, c’est juste ce qu’elle dit et je reconnais que pour un « novice » du sujet, cela peut être une révélation.Les passages où elle parle de remercier ses objets (notamment le passage du téléphone portable ) peut cependant effrayer les plus terre à terre 🙂 . Sans aller jusqu’à accorder une âme aux objets, je reconnais qu’être conscient de ses possessions aide grandement à en prendre soin et ainsi les conserver. Et je pense intimement que c’est une des raisons qui fait que « tout fout le camp », on nous a tellement appris à jeter et remplacer les objets que nous gaspillons énormément. Ainsi, « nouer des liens » avec ses affaires tout en étant conscient de son cycle de vie permet cela. Son credo de jeter tout ce qui ne nous apporte pas de la joie rejoint le concept du « beau, utile, pratique » que nous connaissons bien. Le fait de trier par catégorie d’objet est également un conseil avisé que nous avons aussi déjà vu.

Mais, quand on a déjà lu Dominique Loreau, ou que l’on a le niveau « averti » sur le sujet (en lisant ce blog par exemple ), on peut se sentir un peu floué … J’avoue que je m’attendais à autre chose. Alors qu’elle affirme détenir la solution rapide et ultime, finalement, cela rejoint tout ce que l’on connait déjà, son délai fabuleux de 6 mois, vous l’obtenez également avec d’autres méthodes si vous les appliquez. Oui, parce que malgré tout, les choses ne se font pas toutes seules, si on n’applique pas ce que l’on lit, on reste dans la même situation. CQFD.

Pour finir, je dirais que le point le plus intéressant dans tout ça est celui qui concerne la motivation. Chercher les raisons qui nous poussent à vouloir un intérieur moins encombré reste la clé de voute du système. Comme pour tous les buts que l’on poursuit.

Et vous, vous l’avez lu ? Envie de le lire ou pas du tout ?

Si vous ne l’avez pas et que vous souhaitez vous faire votre propre idée : La Magie du rangement

10 choses que les gens organisés font tous les jours [traduction]

Une première traduction de l’article 10 Things Organized People Do Every Day. Je débute en traduction (et puis ce n’est pas forcément de la traduction littérale, je traduis ce que je comprend ), alors si vous lisez l’article en anglais et que vous constatez des maladresses, des erreurs, … n’hésitez pas à le signaler, je corrigerais ! Bonne lecture !

Être organisé ce n’est pas seulement s’occuper de  ses papiers de temps en temps. Il ne s’agit pas simplement de faire son ménage de printemps une fois par an. Ces choses sont très bien, mais les gens organisés sont organisés parce qu’ils ont choisi de faire de l’organisation leur pratique quotidienne. Oui, j’ai bien dit Tous Les Jours.

Avec cela à l’esprit, voici 10 choses que les gens organisés font tous les jours. Si vous commencez juste à vous organiser, choisissez peut-être juste une de ces choses à faire pour commencer, puis continuez progressivement à rajouter des tâches.

1 . Ils planifient chaque jour la veille.

Si vous ne prenez pas en charge votre journée , elle se chargera de vous. Bien qu’il n’y ait pas besoin de planifier votre journée à la milliseconde près, cela vous sera utile – et également vous aidera à être plus à l’aise sur le déroulement de la journée – si vous prenez le temps la veille d’examiner ce qui doit être fait le lendemain. Ainsi, chaque matin, vous avez déjà un plan cartographié de ce qu’il faut faire , et dans quel ordre le faire.

2 . Ils ont et gardent une seule To Do List.

Oh, les listes de tâches. Nous en avons beaucoup. Noter ses listes sur un post it, un papier, un carnet, un ordinateur importe peu, il faut juste en avoir une seule. Le but des To Do List est de nous rappeler ce que nous devons faire, non ? Mais si nous avons plusieurs listes de tâches, une (ou deux ou trois ) est amenée à se perdre, et tout à coup ces précieux rappels ont disparu. Je  recommande de garder vos listes dans un cahier, parce que les cahiers sont moins susceptibles de disparaître qu’un tout petit post-it .

3 . Ils passent au moins 30 minutes  à s’occuper et à répondre à leurs mails.

Ah la redoutable boîte mail ! Nous avons une telle relation amour / haine avec elle. Alors que la plupart d’entre nous passons beaucoup plus de 30 minutes à regarder notre boîte de réception chaque jour, nous ne passons pas nécessairement 30 minutes à y répondre et les traiter, un par un. S’engager à passer chaque jour 30 minutes de temps concentré avec pour mission d’effacer x mails.

4 . Ils nettoient leur bureau des piles de papier.

Un bureau encombré est un esprit encombré. Au pire, rassemblez tous vos papiers en une pile soignée et mettez les de côté jusqu’au lendemain. Vous gagnez des points bonus si vous vous en occupez ce jour-là.

5 . Ils ont une routine du matin et un rituel du soir.

Ces routines et ces rituels peuvent être très simples. Votre routine du matin peut être un smoothie vert, quelques étirements et mettre de la crème et votre rituel du soir peut inclure un bain, un peu de lecture au lit, et vous passer de la crème sur le corps. Garder le début et la fin de votre journée organisée donne le ton pour tout le temps entre les deux.

6 . Ils passent 10 minutes à la fin de chaque journée à ranger.

Il est facile pour votre espace de s’encombrer au fur et à mesure que la journée avance, et selon toute vraisemblance , à la fin de la journée vous pouvez avoir accumulé un tas de vêtements sales dans un coin et des papiers dans un autre. Réglez une minuterie et engagez vous à ranger pendant 10 minutes. Vous aurez le sentiment du devoir accompli, cela augmentera votre productivité pour le lendemain , et vous dormirez mieux.

7 . Ils ont mis leurs vêtements dans le panier à linge.

Celle ci est facile, mais beaucoup de gens ne le font pas. Je pense que tout vient de la facilité d’accès à la panière. Je vous suggère d’installer le panier à l’endroit où vous jetez habituellement votre linge. Ce ne sera peut être pas le plus bel endroit, mais au moins tout sera contenu proprement, plutôt que dispersé comme si un tsunami venait de frapper.

8 . Ils ne laissent jamais la vaisselle dans l’évier.

Que cela signifie que vous chargiez votre lave-vaisselle ou laviez votre vaisselle, faire cette simple tâche chaque jour est un excellent moyen de se sentir comme ayant fait une petite tâche pour garder votre espace propre et bien organisé. De plus, il peut s’avérer accablant de voir des piles d’assiettes, plats, casseroles, … surpeuplant votre évier, ce faisant, cela ajoute aussi un peu de facilité et de tranquillité d’esprit à votre journée.

9 . Ils prennent le temps de déjeuner.

Lorsque vous ne vous prenez pas de pause déjeuner, et bien parfois vous ne mangez pas. Que vous lui allouiez 30 minutes ou une heure, assurez-vous de restez bien nourris tout au long de la journée.

10 . Ils ouvrent leur courrier.

Vous aurez toujours du courrier. Même à l’ère du numérique, on n’a pas encore réussi à se débarrasser du courrier entrant. Alors d’abord, sachez simplement que le courrier va continuer à venir, que vous le vouliez ou non. Ceci dit, il existe de nombreuses solutions, la première étant de l’ouvrir. Donc, toutes ces enveloppes qui se cachent dans les coins de votre maison – trouvez les, dépoussiérez les et ouvrez les une par une.

Organiser son grenier

grenier tips

Un peu de méthodologie pour organiser son grenier / garage / débarras / ce que vous voulez … Je me suis noté les points qui me semblent essentiels pour cette activité. Je les partage avec vous aujourd’hui, vous me direz si vous voyez des choses à rajouter …

  • Désencombrer au maximum : on ne peut rien organiser sans désencombrer, on ne garde pas ce qui ne sert pas, cela prend de la place pour autre chose.
  • Utiliser des contenants étiquetés pour chaque catégorie : bien plus pratique et visuel et en plus, cela protège de la poussière !
  • Garder le sol libre : on peut penser que c’est évident mais pas tant que ça. Garder un sol dégagé permet de circuler facilement et d’atteindre les endroits convoités.
  • Classer par zone / catégorie : selon vos préférences. Vous vous retrouverez plus facilement dans vos affaires
  • Faire des étagères : essayez de ne pas empiler, il est beaucoup plus facile d’attraper un carton lorsqu’il est libre. Pas en plein milieu ou tout en bas d’une pile … Et visuellement, cela change tout …
  • Prendre des décisions immédiates : débarrassez vous immédiatement d’un objet dont on sait qu’on ne servira pas ou mettre certaines affaires en attente mais avec un délai annoncé.

Et une fois que notre lieu de stockage ressemble de près ou de loin à l’objectif que nous nous étions fixé, surtout, surtout, surtout, ne jamais y remettre quoi que ce soit « en attendant » sans délai fixe. Je sais que je répète mon dernier point mais en prenant des décisions immédiates, nous nous évitons de refaire la même chose dans 6 mois / 1 an … Et n’oubliez pas que vos affaires doivent vous servir ! Comme le dit si bien la fameuse marque, à quoi ça sert d’avoir des « ….. » (remplacez par ce que vous voulez ) si on ne peut rien faire avec ?

Le jour du défi !

grenier

Nous sommes le 14 ! Le dit jour ! Alors, je ne sais pas comment cela a été chez vous, mais ici, cela a été plus compliqué que prévu, entre les contretemps, les aléas de tous les jours, les maladies, les jours de pluie (oui, oui, ça compte aussi ! ), les jours de pas envie, … et puis il a fallut faire des choix, dans mon idée, je voulais tout refaire, changer les plaques du « plafond », les repeindre, ainsi que le sol, mettre de belles étagères … bref, la totale ! Mais, ayant encore des travaux en attente dans la maison, il n’était pas raisonnable ( à mon sens ) de dépenser une partie du budget travaux uniquement pour le grenier … Résultat : nous nous sommes concentrés sur le plus urgent : vider, installer des étagères avec les moyens du bord et ranger. Coût total : 31 € ( le prix des équerres ). Coût lui même absorbé par les bénéfices réalisés lors d’un vide grenier. Pas mal d’un point de vue financier donc. Et du point de vue place gagnée, c’est assez phénoménal ! Ce grenier, nous y montions les cartons au fur et à mesure, vous savez bien : tant qu’il y a de la place … Oh, bien sur, un tri de temps en temps, un vide grenier ( on en reparlera d’ailleurs !), un réagencement de temps à autre, mais jusqu’à présent, rien qui ne fonctionne réellement. Bien sur, la solution, je la connais, c’est celle que je préconise toujours : on trie, on vide et on range. Mais comme dit dans mon dernier article, certaines choses sont plus faciles à dire qu’à faire … Un défi, voilà la belle idée ! L’émulation faisant, voici l’heure du rendu de copie !

Allez, je suppose que vous voulez voir les photos ! Allons y :

grenier avant

L’état des lieux avant … Ce que vous voyez sur l’image en bas, c’est la quasi totalité du contenu du grenier, une vue d’ensemble étant impossible vue l’ampleur du désastre … (il n’y a qu’à voir les photos du haut ). Oui, je sais, c’est impressionnant … ( et sans doute aussi terriblement décomplexant je suppose ! )

grenier pendant

Les seules images que j’ai pensé à prendre pendant … en bonne voie …

après grenier

Et après de nombreuses heures de désencombrement, des dizaines de cartons donnés, vendus, remis au tri collectif et parfois même jetées : voici le après ! Pas aussi joli que dans mon idée mais propre, aéré, désencombré, organisé … Cet endroit me donnerait presque envie de m’installer un petit matelas afin de me créer un espace lecture … Je dis presque parce que cet endroit se situant au dessus du garage, je ne suis pas sure qu’il soit très douillet cet hiver … Mais le résultat me plait, il y a un coin pour chaque catégorie : Souvenirs, camping, Noël, et même le coin du bricoleur (en bas à gauche … hum, la notion de rangement de l’homme est un peu … différente de la mienne ). Il me reste à y monter les chaussures et vêtements d’été mais cela ne devrait pas prendre trop de place …

Allez, un petit avant / après pour finir !

avant  après grenier

Alors ? Défi relevé ? Et chez vous ? C’était comment ?

SI vous voulez partagez votre travail, vous pouvez le faire ici même en me contactant par mail ou sur la page facebook de la Nouvelle Page !

Motivation !

Maxime personnelle

Bonsoir !

Je suis vraiment vraiment vraiment contente de lire à quel point cette idée de défi vous plait / motive / encourage ! Je pense que vous n’imaginez pas à quel point cela a boosté ma propre motivation ! Alors aujourd’hui je fais un petit point pour répondre à vos interrogations.

1 mois ? cela semble bien peu …

Oui et non, il n’y a aucune obligation de finir à cette date ci. Évidemment, c’est mieux, mais si nous n’avons pas fini, nous prendrons un peu plus de temps. Mais nous aurons déjà bien avancé. Une date trop lointaine fait perdre de vue l’objectif et la motivation. La tendance à la procrastination est alors encouragée. « Je verrais ça le week end prochain, j’ai encore le temps … « . Et c’est ce que je veux à tout prix éviter. Parce que c’est comme cela que nous en arrivons à accumuler les choses à faire. Il est tellement plus facile de s’installer dans un fauteuil, un verre à la main, ou d’aller acheter ce chauffage d’appoint que nous avons mis au grenier cet été et qu’il est plus facile de s’en procurer un nouveau que de passer 2 jours à le chercher …

Le but principal est donc d’arriver à déblayer, ranger, organiser ce grenier mais tout avancement est bon à prendre. Et en un mois, il est possible de faire beaucoup de choses, vous verrez !

Et en parlant de voir : comment fait on pour partager les images ?

Prendre des photos permet de mesurer l’étendue de ce qui a été fait, c’est toujours très impressionnant ! Je vous propose de me les envoyer par mail, ou de les publier vous même sur vos blogs respectifs si vous en avez un en me signalant le lien pour que l’on puisse tous être fier(e)s de nous !

Et si justement je ne veux pas partager de photo ?

Et bien, ce n’est pas une raison pour ne pas participer 😉 nous vous féliciterons tout autant ! Une photo n’est pas obligatoire, on peut ne partager qu’avec son ressenti. Une photo illustre et donne corps à un récit (et fait du bien à notre curiosité il faut bien l’avouer ! ) mais tout un chacun est libre de faire comme il l’entend.

Bon d’accord, mais on s’y prend comment ?

2 techniques : la première que je pratique le plus : s’occuper d’un carton / recoin à la fois. On ne passe pas à autre chose tant que le carton / recoin n’est pas fini. On n’en fait pas trop à la fois, ce qui permet de ne pas se décourager et de garder la motivation. La deuxième que je vais tenter pour ce défi : on sort tout et on ne remet que ce que l’on veut garder. En suivant cette optique (ne remettre que ce que l’on souhaite garder), cela permet aussi de faire des choix plus facilement « Est ce que cet objet mérite réellement la place qu’il occupe ? Est ce que je souhaite lui laisser de la place dans ma vie ?  » Cela semble peut être un peu extrême mais quand on y regarde de plus près, on voit à quel point nos possessions nous envahissent et nous conditionnent. Combien de personnes se sentent oppressées par l’encombrement ?-souvent sans le savoir et même si cet encombrement est relégué dans le grenier, d’ailleurs, c’est impressionnant de voir à quel point le peu que j’ai déjà fait m’a aidé à clarifier mon esprit ! Et si nous allons dans les extrêmes : combien n’osent plus inviter de peur du regard de l’autre sur cette accumulation ? Bon, je m’égare un peu, nous parlions technique. Donc choisissez la méthode qui vous parle le plus, ou qui est techniquement supportable. Parce que l’on met au grenier ce dont on ne se sert plus et qui prend de la place à la maison donc tout ressortir peut ne pas être évident … en sachant qu’on ne pourra pas finir dans la journée donc cela mérite un espace condamné un certain temps …

Ensuite, la technique habituelle avec les 3 tas : A donner/ vendre, A jeter, A garder (éventuellement le carton « intermédiaire » )

Une fois que vous avez tout ce que vous souhaitez conserver, c’est le moment de réfléchir à la façon de ranger qui vous parle le plus et avec laquelle vous vous y retrouverez. Je vous conseille de ranger les articles par catégories (affaires de ski pour toute la famille, piscine gonflable et tout son matériel d’entretien, jouets d’enfants en rotation, … ) mais là encore, c’est votre logique qui prédomine. C’est aussi à ce moment là que vous achetez des contenants si vous en avez besoin . Pas avant d’avoir évalué la quantité à stocker, parce que, se retrouver avec toutes les chaussures d’été d’un côté et une paire d’un autre parce qu’elle ne contient pas dans la boîte, avouez que c’est rageant ! Et c’est aussi un excellent moyen pour passer à côté l’été prochain.(N’oubliez pas de réutiliser tous les contenants que vous pouvez, en cette période de rentrée et d’impôts divers, c’est plus que bienvenue, sans parler du côté écologique -que vous pouvez partager ou non ). Rangez chaque chose à sa place et …

A ce stade là : prenez une photo et appréciez ! Votre mission est terminée !

Je crois que j’ai fait le tour … Avez vous d’autres questions ?

PS : avez vous vu de quelle habile façon j’ai lié le post du jour avec la citation du vendredi ? 😀

PS 2 : j’ai pris du retard dans mes réponses je m’en occupe ce week end que je vous souhaite très bon d’ailleurs ! A très vite !

 

DIY : ranger ses timbres

J’aime ranger mes affaires par catégories, tout ce qui est relatif à la correspondance écrite est au même endroit par exemple, cela simplifie grandement la tâche quand on doit utiliser nos possessions ! Aujourd’hui je me suis occupée de relooker rapidement mon carnet d’adresse et du rangement des timbres qui les pauvres, même s’ils étaient à côté du carnet d’adresse, étaient un peu perdus … Allez, je vous montre !

DIY carnet d'adresse

Ça, c’est mon carnet d’adresse avant. Très simple, il remplit bien sa fonction.

Maintenant nous allons voir l’intérieur et ce que je vous propose comme moyen tout simple pour conserver les timbres à l’intérieur.

DIY timbresOn prend un joli papier qu’on découpe de sorte à faire une pochette.

DIY timbresOn découpe une petite étiquette à coller au dessus.

DIY timbresOn positionne, on colle et on inscrit {toujours} ce qui correspond à la pochette : ici, timbres.

DIY timbresLe M ressemble à un N, mais on va dire que c’est cela qui fait son charme !

DIY timbresLes timbres peuvent rejoindre leur nouvel habitat !

DIY timbresEt voilà ! Tout est rangé, on a plus qu’à refermer !

DIY timbresEt on découvre la nouvelle couverture par la même occasion !

Matériel utilisé :

  • tissu adhésif graines créatives ( pas trouvé de lien menant directement aux produits de cette catégorie de la société pwi mais je l’ai trouvé dans le magasin culturel de Leclerc )
  • feuille de scrap Infocréa une société qui produit en France 95 % de ses produits et ça c’est plutôt chouette !
  • vernis colle Décopatch pour tout coller

Bon, c’est du basique mais cela remplit bien son office et je suis sure que les plus créatifs d’entre vous auront de belles idées pour améliorer encore le « concept » ! Vous pouvez aussi coller directement une enveloppe du commerce et y glisser simplement vos timbres !

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez et à me montrer vos réalisations !