Archives mensuelles : mai 2012

Qui se ressemble s’assemble …

 

 

Qui n’a pas déjà entendu cette expression ? Et bien en matière de rangement, c’est la même chose … Il faut garder les choses similaires ensembles et au même endroit. De cette manière elles sont faciles à trouver et à comptabiliser … et vous ne vous trouverez plus à hésiter et à racheter une énième pile d’enveloppes …

Ainsi, par exemple, veillez par exemple à stocker les fameuses enveloppes, cartes diverses (vœux, anniversaires, … ), timbres,… tous au même endroit. Je sais bien que l’air est aux mails mais nous avons tous un jour besoin d’écrire un courrier et lorsque cela représente une expédition pour y arriver, on est découragé à l’avance ! Lorsque tout est au même endroit, la tache est plus facile et donc plus facilement réalisable et donc on évite la procrastination !

De même pour les papiers : classez ensemble tout ce qui traite du même sujet : par exemple pour la voiture : assurance, double de clé, certificat de contrôle technique, manuel d’utilisation …

Astuce : placer ces éléments dans une jolie boite – pas besoin d’en acheter : de simples boites à chaussures customisées font l’affaire ! attention tout de même à bien identifier chaque boîte afin de ne pas passer de temps à chercher que contient chaque boîte … Des caisses à vin repeintes comme sur la photo sont également une option. De vieilles boites de conservation en plastique peuvent servir à faire des séparations de tiroir afin que piles, élastiques, et autres petites choses ne se mélangent. Une vieille tasse ébréchée qu’on ne peut pas jeter parce qu’elle est si jolie peut servir de pot à crayons. Cherchez bien ! Tout se détourne !

Récompense : On retrouve tout en un clin d’œil ! et on gagne en temps ET en énergie

 

Le cas du carton « intermédiaire »

 

carton_1

 

J’en ai parlé ce matin justement donc je me suis dit que ce serait une bonne idée de l’aborder ici également.

Le carton intermédiaire qu’est ce que c’est ?

Et bien, c’est tout simple, quand on trie ses possessions, on peut les séparer en 2 tas : celles qu’on garde et celles dont on se sépare ( que ce soit par le biais du don, de la vente, de la poubelle …)

Et puis, il y a les affaires pour lesquelles on hésite … Que ce soit d’un point de vue sentimental (souvent ), technique ( cette machine à café qui nous sert lors de grands rassemblements familiaux …) ou vestimentaire (cette robe parfaite pour quand j’aurai perdu 2 kgs)

Et bien, pour ces affaires là, on peut passer par le carton intermédiaire. Ce carton, c’est donc un carton dans lequel on place les objets pour lesquels on a pas réussi à se décider rapidement mais dont est pas sûr de l’utilité. On y inscrit une date butoir (entre 6 mois et 1 ans) à laquelle on décide de jeter/donner l’intégralité du carton si on a pas ressenti le besoin/l’utilité de récupérer ce qu’il y avait dedans.

On s’aperçoit souvent que ces choses pour lesquels la décision nous a parue si complexe, ne nous ont même pas manquées – voir qu’on les a oubliées … C’est donc que c’est le moment de les laisser vivre une nouvelle vie ailleurs !

Astuce : On se note la date butoir sur un agenda afin de s’en débarrasser à la date donnée, sinon, cela reste de l’encombrement en plus

Récompense : Une fois arrivé la date butoir, on se débarrasse aisément dudit carton et hop ! une action désencombrement express !

 

Un pas après l’autre

(J’aurais aussi pu appeler cet article un tiroir après l’autre 😉 )

Nous avons déjà vu qu’il ne fallait pas bruler les étapes, il est important de prendre son temps et d’y aller petit à petit quel que soit l’objectif … le secret s’établit dans la constance …

Quand on veut atteindre un but, il faut y aller doucement mais surement.

Répéter les opérations jusqu’à ce qu’elles deviennent des automatismes. Et pour cela, ne s’en donner qu’une à la fois. Ne pas être trop gourmand. Un sportif ne se prépare pas à une course en une journée, ce sont des mois et des mois d’entrainement qui sont nécessaires ! Pour acquérir une nouvelle habitude, c’est la même chose.

On démarre en se trouvant un objectif. A tout hasard : désencombrer son intérieur et le garder propre et net.

On décompose cet objectif : ici, facile, on peut faire ça par pièce.

On peut redécomposer encore en plusieurs étapes : un tiroir, une armoire, …

Et c’est là que tout commence : le but est de ne passer à l’étape suivante qu’une fois la première réalisée. En clair pour le désencombrement, vous ne pouvez passer au tiroir suivant tant que celui que vous avez démarré n’est pas fini … C’est une erreur fréquente (commise par moi même de nombreuses fois) que de se lancer dans plusieurs choses à la fois … Pour moi, cela tient sans doute au fait que dans le tiroir X, on tombe sur quelque chose qui -oh surprise!- n’est pas à sa place ! Donc plein de bonne volonté, nous allons le ranger à la place qui lui revient de droit … Ce faisant, en ouvrant le tiroir Y, on trouve -oh quelle surprise !- encore quelque chose qui n’appartient pas au bon tiroir …Plein de bonne volonté, on s’apprête à … Et bien non, c’est à ce moment qu’ il faut savoir résister ! Si on sait que l’on n’en est pas capable pour le moment, on vide le tiroir X, on fait le tri, on le range et APRES, on va ranger les intrus (sans toucher au reste pour l’instant )

Ensuite, il est important de ne pas en faire trop le même jour … parce que sinon toute votre énergie va retomber comme un soufflet … Vous serez tellement vidés que vous n’aurez pas envie de vous y remettre le lendemain… Alors que c’est là que réside le secret ! C’est pour cette raison, qu’en matière d’organisation domestique, un tiroir (étagère, placard, boîte, … ) par jour peut être une bonne option : temps relativement restreint et résultat rapide.

Astuce : On se fixe une récompense à l’avance pour tout travail commencé et mené à terme. Ce qui évite AUSSI de commencer une nouvelle tâche alors qu’on sait pertinemment qu’on ne pourra pas la finir …

Votre récompense : c’est celle que vous vous êtes fixée 😉 et aussi la satisfaction du travail accompli, petit à petit, on voit que ça avance et c’est très motivant !

Petit conte pour contrer la violence

 

Parce que les contes aident aussi et même parfois mieux à comprendre certaines attitudes et qu’il ne suffit pas de vider son intérieur …

 

 

Le Bouddha enseignait partout où il passait. Or, un jour qu’il parlait sur une place du village, un homme vint l’écouter parmi la foule. L’auditeur se mit bientôt à bouillir d’envie et de rage. La sainteté du Bouddha l’exaspérait. N’y pouvant plus tenir, il hurla des insultes. Le Bouddha demeura impassible; L’homme fulminant quitta la place. Comme il avançait le long des rizières à larges enjambées, sa colère s’apaisait. Déjà, le temple de son village grandissait au-dessus des rizières. En lui monta la conscience que sa colère était née de la jalousie et qu’il avait insulté un sage. Il se sentit si mal à l’aise qu’il rebroussa chemin, décidé à présenter des excuses au Bouddha.

Lorsqu’il arriva sur la place où l’enseignement continuait, la foule se poussa pour laisser passer l’homme qui avait insulté le Maître. Les gens incrédules le regardaient revenir. Les regards se croisaient, les coudes étaient poussés pour attirer l’attention des voisins, un murmure suivait ses pas. Lorsqu’il fut suffisamment près, il se prosterna, suppliant le Bouddha de lui pardonner la violence de ses propos et l’indécence de sa pensée; Le Bouddha, plein de compassion, vint le relever.

– Je n’ai rien à vous pardonner, je n’ai reçu ni violence ni indécence.
– J’ai pourtant proféré des injures et des grossièretés graves;
– Que faites-vous si quelqu’un vous tend un objet dont vous n’avez pas usage ou que vous ne souhaitez pas saisir?
– Je ne tends pas la main, je ne la prends pas,  bien sûr.
– Que fait le donateur?
– Ma foi, que peut-il faire? il garde son objet.

C’est sans doute pourquoi vous semblez souffrir des injures et des grossièretés que vous avez proférées. Quant à moi, rassurez-vous, je n’ai pas été accablé. Cette violence que vous donniez, il n’y avait personne pour la prendre.

Contes de sagesse de l’Inde, Martine Quentric-Séguy, Seuil, P; 89 à 91

Par où on commence ?

Serviettes de bain et toilette

 

Pour commencer simplement à désencombrer, on peut commencer par son linge de maison … c’est ce qu’il y a de moins chargé émotionnellement, c’est donc plus facile … et tout le monde a chez soi des serviettes un peu fatiguées mais qu’on garde quand même … des draps usés mais qui peuvent toujours servir … au cas où …

Jetez sans arrière pensée (ou recyclez ) tout ces draps et serviettes qui vous encombre !
Puis, décidez de combien de sets vous souhaitez avoir (en général, 2 ou 3 parures COMPLETES suffisent, que ce soit pour les serviettes ou les draps).

Astuce : Si certaines parures (serviettes et draps ) sont défraichies mais qu’elles sont encore en état, vous avez aussi la possibilité de les teindre ! cela leur donnera un coup de jeune pour un coût modique ! Et de cette façon, elles auront une « unité ». Si vous décidez d’en changer, faîtes vous plaisir, achetez des serviettes et des draps de qualité pour que leur utilisation soit un plaisir !

Votre récompense : des draps et des serviettes agréables à voir, c’est une bonne façon de changer la déco de la chambre et de la salle de bain pour pas cher ! Comme quoi mettre fin au désordre peut être amusant et rafraichissant !