Archives mensuelles : mars 2013

Nettoyer ses robinets

La mission de cette semaine : nettoyer ses robinets au vinaigre blanc. Nous le savons, les produits ménagers « classiques » sont toxiques pour l’environnement et pour l’air de notre maison. Nettoyer avec des produits « sains » est souvent plus facile et moins cher que ce que l’on peut imaginer. Le vinaigre blanc fait partie des produits magiques. Nous allons cette semaine l’utiliser pour nettoyer nos robinets. Le vinaigre blanc est un anti calcaire fabuleux et donc parfait pour cette tâche (de calcaire huhuhu ). De plus il fait le travail tout seul comme un grand bien mieux que celui de la fameuse pub, qui avec ses promesses de nettoyage sans frotter en a déçus plus d’un(e)s !

Donc pour notre nettoyage de la semaine, il nous faut : un robinet plein de calcaire, du vinaigre blanc, du coton et du film alimentaire.

robinet avant

On imbibe le coton de vinaigre, on l’applique sur le robinet et on emballe de film plastique afin de le maintenir en place.

robinet

J’avais d’abord testé avec une poche congélation remplie de vinaigre dans un coin pour faire tremper la tête du robinet mais autant vous le dire tout de suite : cela ne fonctionne pas … du moins pas avec mon type de robinet pas assez incurvé. Le vinaigre blanc s’échappait et il ne restait plus que la poche vide … ici, avec le coton, la tête du robinet est maintenu dans le vinaigre qui a le temps d’agir.

robinet pochePourtant, il était mignon mon scotch …

Suivant l’état de vos robinets, vous pouvez le laisser entre quelques heures et une nuit. Et quand vous le retirez : magie ! C’est tout propre ! Merci qui ? Merci le vinaigre blanc !

robinet après

Un simple vinaigre d’alcool blanc convient, il n’est nul besoin d’acheter du vinaigre blanc spécial ménage. Vous pouvez le trouver dans le rayon huile et vinaigre de votre supermarché.robinet  vinaigre

 

****

Et vous, vous connaissez d’autres applications pour le vinaigre blanc ? (si ça vous intéresse, je vous ferais un petit topo là dessus )

La citation du vendredi

« Un jour, j’ai rencontré un rabbin qui vivait dans une toute petite chambre avec seulement une table et une chaise. Je lui ai demandé : « Mais rabbin, où sont vos meubles ? » Il me répondit : « Et vous, où sont les vôtres ? » « Moi ? mais je ne fais que passer … » « Eh bien, moi aussi, répondit le rabbin. Je ne fais que passer. »

Stuart Wild, les lois de l’esprit

Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent – Adèle Faber / Elaine Mazlish

Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent

 

Clic sur la couverture pour un lien direct vers Amazon

J’avais dit que je parlerais livres, je ne l’ai pas fait jusqu’à présent, je me rattrape aujourd’hui.

Et alors que je pensais dès le départ démarrer par Dominique Loreau, je me surprend à vous présenter un livre qui s’attaque à la résolution de des problèmes que l’on peut rencontrer dans la relation parents / enfants.

J’ai hésité moins de 5 min à en faire un article, mon hésitation tenant au fait qu’il n’a rien à voir avec mes sujets de prédilection à savoir le désencombrement et l’organisation mais il a quand même bien un lien direct avec la maison : se sentir bien chez soi passe aussi (et même peut être surtout ) par les relations que l’on entretient avec sa famille. Et si vous avez des enfants, je suis sure que vous voyez où je veux en venir … Dans les moments de « crise », je crois que tout parent aimerait avoir une planche de salut afin d’éviter que cela ne dégénère.

Ce livre propose, par son approche originale ( originale dans le sens peu commune et non dans le sens farfelue), très sensible et respectueuse, des techniques afin d’apprendre à reconnaitre les différents sentiments aux enfants (mais pas que, nous même en tant qu’adultes avons parfois besoin d’une remise à niveau ou un apprentissage si nous n’avons jamais eu la chance de l’apprendre avant), comment susciter l’envie de coopérer, mettre des limites qui soit respectables pour tout le monde, éviter la punition et comprendre la différence entre punition et conséquence directe …

Il est tout simplement bluffant de voir que décrire uniquement ce que l’on voit peut être beaucoup plus efficace qu’une demande. Par exemple, et il s’agit là d’un évènement purement fictif vous vous doutez bien, dire « je vois des chaussures dans l’entrée » entrainera une disparition quasi instantanée de celles ci. Beaucoup plus efficace que « les enfants, venez ranger vos chaussures ! » (bon pour mon exemple, il faut déjà que les enfants soient au courant des règles, parce que si certaines choses nous semblent évidentes, il peut s’avérer que nous n’ayons jamais réellement pris le temps de leur dire ce que nous attendons  d’eux … et à ce compte là, vous risquez de vous retrouver avec des enfants qui vous regardent avec des yeux de merlans frits ne voyant pas bien où vous voulez en venir … ce qui risque de vous agacez encore plus … alors qu’en toute bonne foi, ils ne savent pas ce qu’ils doivent faire )

Mais là encore, ce n’est que le début, si les seules difficultés d’un parent se résumaient aux chaussures qui trainent dans l’entrée, nous n’aurions pas besoin d’un livre … Il a aussi le grand mérite de nous faire prendre conscience des mots ou des phrases que l’on prononce, souvent par habitude, et qui enferment nos enfants dans des rôles bien définis dont ils peinent à sortir … le maladroit, le timide, le clown … d’ailleurs, vous même, n’avez vous pas souffert d’une étiquette plus ou moins flatteuse dans votre enfance ? Et avez vous réussi à vous en défaire ? Certains me diront que cela les a endurcis, que le monde est dur et ne fait pas de cadeaux … certainement. Le monde est aussi ce que l’on en fait, et apprendre à vivre sereinement est un défi pour les générations présentes et à venir et mon idéal utopiste ne peut s’empêcher d’y croire profondément …

Vous l’aurez compris, ce livre m’a vraiment plu et je pense qu’il peut apporter un vrai plus à ceux qui le lisent. Ce livre se décline en ateliers de travail et de discussion et si vous avez la chance d’en avoir près de chez vous, je ne peux que vous conseiller d’y participer ! Cela vous permettra d’échanger autour de ce livre et de mettre en pratique les conseils donnés, car bien souvent, on se contente de lire, d’apprécier mais on ne met pas en pratique et on s’étonne que rien ne change dans notre quotidien … Attention, n’allez pas croire qu’il s’agisse d’un jugement, juste un constat, je suis pareille. Même si je suis attentive ou que j’essaye de l’être, je dérape aussi souvent … Ce genre de livre nous aide à reprendre le contrôle, à nous rassurer, nous guider et j’essaie désormais d’appliquer et ne plus me contenter de lire … Il y a également toute une collection de ces auteurs que je ne vais pas tarder à me procurer et dont je n’ai entendu que du bien …

****

L’avez vous déjà lu ? Qu’en avez vous pensé ? Et sinon, est ce qu’il vous tente ?

****

Je vous remercie pour vos achats dans mon échoppe, que je prend plaisir à garnir au fil de mes trouvailles, ils ne sont en rien une obligations mais il contribuent à mon travail !

9 trucs sereins pour ne pas se plomber la vie …

J’ai un petit papier découpé dans je ne sais plus quel magazine (désolée pour la source mais c’est vieux )  qui donne une liste de choses à lire en « situation de  crise ». Le papier, tout petit, ayant jaunis, j’ai eu envie de me le réapproprier et de vous en faire part …

9 trucs sereins

Dans l’idéal, j’aurais souhaité mettre un fond blanc sous le texte pour une meilleure lisibilité … Mais je n’ai pas encore trouvé comment faire … A ce propos, y en a t il parmi vous qui savent faire faire ce genre de chose ? Savez vous où on peut trouver des tutos ? Parce que j’ai beaucoup d’idées à mettre en page mais peu de ressources … mon crédo : a cœur vaillant, rien d’impossible …

Je vous le met également sans fond,

9 trucs bis

Ou un mix des deux …

9 trucs ter

****

Vous préférez quelle version ? Ça vous intéresse ce genre de choses ? Et si vous avez des astuces de fabrication, n’hésitez pas à m’en faire part !

S’ouvrir à de nouveaux horizons …

Il est un point qu’il me semble important de travailler : son ouverture d’esprit. L’ouverture d’esprit amène à plus de tolérance envers autrui grâce à une meilleure compréhension et nous permet parfois aussi de découvrir des faces insoupçonnées si ce n’est cachées de notre personnalité.

Et pour cela, nous avons aujourd’hui un outil fabuleux qui nous permet d’effectuer des recherches en quelques secondes : Internet. Pour la mission de cette semaine, je vais vous proposer de découvrir ou d’approfondir sur un sujet qui vous intéresse, vous intrigue ou vous dérange.

Pour ma part, il s’agit du végéta*isme (l’* remplace le r ou le l ). Nous savons tous que nous (la plupart des français ) mangeons trop de viande. Et, en ce qui me concerne, à force d’entendre parler et de voir les conditions d’élevage de ces animaux, des dégâts que cela fait à notre belle planète et à notre corps (l’excès en toute chose est mauvais ), je ressens parfois une gêne ou un dégout face à mon mode d’alimentation. Et oui, je l’avoue, le mode de vie végéta*ien m’intrigue et m’attire mais sans trop savoir comment faire … Je fais des recherches de temps en temps, j’essaie de placer des repas sans viande dans mes menus (au grand désespoir de certains je ne vous le cache pas … ), je ne cherche pas à imposer quoique ce soit mais j’expérimente … Et même si je ne me sens pas prête pour le moment à devenir végétarienne (encore moins végétalienne ) cela ne m’empêche pas de trouver certains blogs qui en parle passionnants ! Comme c’est le cas de celui d’AntigoneXXI (un clic sur l’image ci dessous et vous y êtes ). J’avais envie de vous le présenter parce que ce sujet peut en intéresser certains parmi vous et je le trouve vraiment bien fait, très intéressant, les sujets sont bien traités, bien illustrés et sans une once de culpabilisation. Sur ce blog, vous prenez les informations que vous souhaitez, libre à vous d’y adhérer ou non.

 

***

Et vous, quels sont les sujets que vous aimeriez approfondir cette semaine ? Si cela vous dit, vous pouvez partager le résultat de vos recherches avec nous ici ou sur vos blogs !

Désencombrement : Se poser les bonnes questions

Si on habite une grande maison, qu’on a de l’espace mais du bazar, ce qu’il faut, c’est organiser nos affaires. Mais si on a peu d’espace ou moins d’espace que d’objets, que l’on se sent oppressé chez nous dans une ou plusieurs pièces, alors il faut songer à désencombrer …

Désencombrer … enlever ce qui encombre, ce qui gène, dérange … voilà une belle promesse non ? J’ai eu envie aujourd’hui de vous aider à vous poser les bonnes questions pour simplifier le passage à l’acte.

Nous l’avons déjà vu, pour ne pas se décourager face à l’ampleur de la tache, on procède par étape : un tiroir, une étagère, un placard, une pièce à la fois, selon le temps et / ou la charge émotionnelle qui est dégagée.

Mais ensuite ? Face à notre tiroir, étagère, … , on se retrouve souvent à tergiverser pendant deux heures avant de savoir ce que l’on va faire avec le premier objet que l’on trouve : un papier :  » boh ça aucune difficulté, je jette, quoique si je l’ai mis là, c’est qu’il doit y avoir une raison, mince je ne me rappelle plus  »  ou bien  » oui mais ce papier c’est celui qui a servi quand nous sommes allés au mariage de Marinette, il me rappelle de tels souvenirs !!! je ne peux pas le jeter  » C’est une caricature bien sur (quoi que … ) mais je pense que vous avez saisi l’idée. Donc comment faire ? En se posant les bonnes questions pardi !

Prendre chaque objet, se demander objectivement :

  • Est il beau ? bon, là, je ne crois pas que vous ayez besoin d’éclaircissement …
  • Est il utile ? donc utilisé et à quelle fréquence ? Y a t il des objets dans la maison qui aient le même usage ? Si oui, ai je la place pour les conserver tous sans que cela soit encombré ? Suis je prêt à renoncer à autre chose pour leur faire de la place ? Un membre de ma famille l’utilise t il ? ( parce que quand on habite en famille, n’oublions pas que chacun des membres de la communauté familiale a son mot à dire … )
  • Est ce que je l’aime ? oui, parce qu’il y a des objets qui ne sont ni beaux ni utiles mais qu’on aime pardessus tout sans pouvoir l’expliquer, auquel cas, il n’est nul besoin de se faire souffrance et de s’en débarrasser … au même titre que l’on peut très bien détester un objet qui nous rappelle de mauvais souvenirs mais qu’on conserve parce qu’il est utile et objectivement beau, auquel cas, peut importe ce que cela vous coûte : débarrassez vous en ! – encore une histoire de feng shui par rapport aux émotions et aux flux énergétiques engendrées par la présence d’objets non aimés.

Une fois toutes ces questions posées, nous sommes logiquement en mesure de savoir quelle direction va prendre l’objet que nous avons dans la main. Si vraiment après toutes ces questions vous hésitez encore, vous pouvez toujours recourir au fameux « carton intermédiaire » pour une durée déterminée. Si faire ce chemin tout seul vous angoisse, vous pouvez toujours recourir à un coach en organisation ou à moi si vous êtes en région toulousaine ! Il est parfois utile de se sentir accompagné dans cette démarche.

Voilà, j’espère que cet article pourra vous aider dans votre quête à l’allègement ! Si vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez en faire part dans les commentaires.

Mettre de la couleur dans sa vie

beautiful daySource d’origine inconnue, si vous la connaissez, merci de me le signaler afin que je mette le lien

Mes murs sont, pour la plupart, blanc. J’aime le blanc. Après 6 années à voir une cage d’escalier marron à fleurs oranges, le blanc et sa luminosité est plus que salutaire … Pourquoi avoir attendu autant me direz vous ? Et bien il faut croire que les un peu plus de 5 m de hauteur sous plafond nous ont fait peur … Mais c’est réparé et ma cage d’escalier est presque finie. Je vous la montrerais un de ces jours si cela vous intéresse. Mais revenons au sujet. Donc, mes murs sont blanc. Le blanc est selon moi LA couleur (ou non couleur ) par excellence. Il apporte lumière, sérénité, apaisement, impression d’espace, fraicheur … mais aussi justement parfois, il peut donner une sensation de froideur. Le blanc a donc besoin d’être réveillé. Et c’est ce que j’aime aussi, parce qu’avec une base blanche, on peut avec un simple accessoire changer le ton d’une pièce.

Mon entrée est donc blanche. Elle n’est pas encore finie. Mais j’avais envie d’y ajouter une touche de couleur. Pour me mettre de bonne humeur. En cette fin d’hiver, j’avais besoin de couleurs vitaminées !

bleujaune

Bleu et jaune … Je les ai trouvé parfait ensemble. Vous me direz ce que vous en pensez. J’avais aussi envie d’un tableau en liège, afin de pouvoir y accrocher mes citations ou images du moment. Voilà pour le bleu.

entrée

Pour le jaune, en passant dans les rayons de Truffaut, j’ai vu ces tableaux magnétiques à peindre ! Avec ces petits pots à suspendre. Mon idée était trouvée !

entrée

Et depuis que j’ai fait ces simples changements, je me sens heureuse à chaque fois que je passe dans mon entrée. Ce n’est certes pas grand chose, certains diront que je me contente de peu … et ils n’auront pas tort. La joie ne vient pas forcément d’évènements exceptionnels, elle se trouve dans les petites choses du quotidien. Et c’est ce qui m’a donné l’idée de cette mission pour cette semaine : vous trouver un petit projet rapide pour mettre de la couleur dans votre quotidien, quelque chose qui change, cela peut être un bouquet de fleurs, afficher une jolie citation colorée, utiliser des épices dans votre cuisine pour colorer vos plats, vous préparer des assiettes colorées en mettant au moins 3 couleurs différentes ( l’effet visuel est garanti ) … Couleur, couleur, couleur !

entrée

Vous pouvez venir partagez vos idées dans les commentaires, venir montrer votre résultat ( d’ailleurs ce serait peut être sympa de partager les résultats en photo à la fin de la semaine !)   … Bref, à vous d’imaginer la suite !

la citation du vendredi

« Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas tes hommes et femmes pour leur donner des ordres, pour expliquer chaque détail, pour leur dire où trouver chaque chose… Si tu veux construire un bateau, fais naître dans le cœur de tes hommes et femmes le désir de la mer. »

Antoine de Saint-Exupéry

La mission sensorielle

Printemps

Avec le retour du soleil, prendre le temps de voir, d’entendre, de sentir les prémices du printemps. Ecouter les oiseaux chanter tôt le matin, guetter les bourgeons, sentir les jours qui s’allongent, le soleil qui nous réchauffe. Se faire une liste des petits plaisirs simples et s’ancrer dans le présent.