Archives mensuelles : mars 2014

Gratitudes

éprouver de la gratitude et ne pas l’exprimer, c’est comme emballer un cadeau et ne pas le donner
William Arthur Ward

Aujourd’hui, j’avais envie de parler de la gratitude. Parce que je trouve qu’être consciente des petits ou grands bonheurs qui nous arrivent chaque jour aide quand même pas mal à conserver une bonne estime de soi et de sa vie. J’avais découvert le concept à la sortie du livre « 3 kifs par jour », j’avais adoré l’idée et tout de suite mis en pratique avec mes enfants le soir : les 3 choses qui nous ont fait plaisir ( oui parce que bon, l’idée que mes enfants emploient le mots kif m’emballait moyennement on va dire ). Cela avait très bien fonctionné sur une longue période. Puis les rituels du soir ont changé, nous avons plus ou moins arrêté parce qu’on s’est habitué à en parler régulièrement dans la journée, ils me le « réclament » ou plutôt « déclament » parfois certains soir quand la journée leur a semblé vraiment exceptionnelle, comme si c’était important pour eux de bien le fixer dans l’instant. Donc en être conscient, c’est bien, mais pensons aussi à remercier pour ce que nous avons. Nos parents pour nous avoir donné la vie, nos enfants pour être entrés dans la nôtre, nos amis pour leur présence et ce qu’ils nous donnent d’eux même, les enseignants de nos enfants qui donnent bien souvent le meilleur d’eux même, nos collègues, les auteurs des blogs que nous suivons et qui nous apportent de l’inspiration ou des sources de réflexions, les lecteurs de nos blogs  … la Vie tout simplement ! Vous l’avez compris, les sources de gratitudes sont infinies. Prenons le temps de nous en rendre compte et de remercier.  Soyons heureux de ce que nous avons plutôt que de regretter ce que nous pourrions avoir.

Ainsi, vous l’aurez compris la mission de ce mois ci, si vous l’acceptez (parce que je pense qu’il faut bien un mois pour ancrer cette habitude ) va être d’exprimer de la gratitude pour quelqu’un, pour quelque chose, pour la Vie au moins une fois par jour. Que ce soit ici, sur votre blog, sur votre journal si vous en tenez un, sur la page facebook, bref, où vous voulez !

La vie sans gluten ( et une proposition )

sans gluten

J’avais déjà parlé de mieux manger, de faire des efforts dans ce sens pour être organisée à ce niveau là … Et bien figurez vous que c’est quelque chose que je n’arrive pas à faire … Faire à manger tous les jours est un vrai casse tête pour moi et me demande beaucoup d’énergie. Autant, faire la cuisine quand je reçois est un plaisir, autant au quotidien … pourtant, j’aimerais. Mais quand je vois le temps que j’y passe … entre faire les courses, me demander ce que je vais cuisiner -oui parce que j’ai beau savoir qu’il serait plus utile de faire l’inverse : faire un menu et ensuite aller faire les courses … je n’arrive pas à m’y tenir …

J’avais d’ailleurs décidé de me simplifier la vie au maximum en achetant des plats tout prêts (bouh pas bien ! ) pendant un certain temps histoire de m’en libérer justement du temps. Dans cette optique, j’avais d’ailleurs prévu d’inscrire 1 ou 2 fois par semaine mes enfants à la cantine histoire d’avoir une journée de temps en temps consacrée entièrement à mes projets. Oui, mais ça c’était avant. Avant d’apprendre que ma fille était intolérante (à quel degré je ne sais pas encore ) au gluten … Branle bas de combat, éviction totale et on se retrouve un poil désemparée … Parce que du gluten, ben il y en a quand même à peu près partout … Exit les pâtes, le pain, les plats cuisinés (sic ), la cantine (re sic ) … Alors sur le coup, je me suis sentie mal « mon dieu, j’ai empoisonné ma fille », ensuite je me suis dit que cela allait sérieusement me compliquer l’existence, parce que chez nous, les pâtes sont un peu mangées à toutes les sauces, sans compter qu’on pouvait dire adieu aux pizzas ( et ça, c’est quand même très dur à vivre ). Oui, parce que vous imaginez bien qu’on ne va pas manger une pizza devant elle en lui disant :  » et bien non, ma puce toi tu ne peux pas en manger, tu as ton bol de riz …  » ( ne vous en faites pas, elle ne mange pas que du riz cette petite ) Qui dit éviction dit pareil pour tout le monde (du moins à peu près, il faut quand même qu’on finisse ce que l’on a dans les placards ). Et dis aussi de sacrées prises de tête pour moi (cf mon amour de la cuisine )

Et puis, je me suis dit que ce devait être un signe du destin pour me signaler que non, je ne devais pas lâcher sur l’alimentation, que cela était important (même la base ) qu’il fallait peut être lâcher sur d’autres choses (ce blog par exemple … ) Et moi, j’aime bien écouter les signes du destin parce que les fois où je ne les ai pas écouté, je m’en suis mordue les doigts et j’y pense toujours. Donc cela fait 1 mois à peu près que je cuisine sans gluten pour ma puce. Que je fais des tests, plus ou moins réussis. Mais en gros, je fonctionne toujours de la même manière qu’avant. Et là, ça bloque. Parce qu’avant les jours de flemme, je faisais une pizza, un plat tout prêt, un fl…ch … Et là et bien ce n’est plus possible …

Alors je me suis dit que cela pourrait être sympathique d’échanger sur le sujet, et d’avancer ensemble vers une meilleurs nutrition et une saine organisation de tout ça (cela n’est pas réservé au sans gluten je vous rassure cependant si certain(e)s ont des connaissances sur le sujet, cela m’intéresse aussi ! ) Si vous avez des idées, des astuces pour s’organiser en cuisine, je suis preneuse !

Sourire

 

 

un sourireJe suppose que vous connaissez tous ce poème. J’y ai repensé la semaine dernière, j’ai eu envie de le partager avec vous et vous proposer un petit exercice pour la semaine qui commence. Quand je marche dans la rue, il n’y a rien qui me fasse plus plaisir que de voir un sourire s’épanouir sur un visage à priori fermé. Et je ne sais pas si vous y faites attention mais qu’est ce que nous avons l’air stressés / tristes / durs / fatigués lorsque nous marchons ! Alors je sais bien que nous ne pouvons afficher un sourire béat toute la journée, mais offrir un sourire aux personnes que nous croisons dans la rue ne nous coûte pas grand chose et peu en changer beaucoup dans notre quotidien. Cette semaine je vous propose de jouer aux magiciens : offrez votre sourire aux passants et observez ce qu’il se passe en retour …

sourire

 

Le printemps, la renaissance, le chemin de soi(e) …

be happy

Un grand bonjour à vous tous ! J’ai choisi le jour du printemps pour revenir, parce qu’en ce moment, je me sens un peu comme ça, en pleine renaissance ! Je ne suis pas si vieille et pourtant j’étais déjà un peu morte … Et puis non, zut, la vie mérite d’être vécue au mieux, alors faisons fi du passé qu’on ne rattrapera pas, profitons de chaque jour qui nous est offert pour la célébrer, faisons ce que nous pouvons pour l’améliorer et endormons nous au soir le sourire aux lèvres d’avoir passé de si beaux moments !

Je vous avoue que si j’ai mis un moment avant de revenir, c’est qu’il y a eu de la transformation intérieure, du travail, du lâcher prise. J’avais besoin et envie de prendre ce temps pour moi, pour me faire du bien, me situer, me faire accompagner aussi sur ce chemin. La vie n’est que changement et évolution.

Lorsque j’ai travaillé, j’ai repris une formidable confiance en moi, en mes capacités, j’ai aussi pris une formidable leçon d’humilité par rapport au jugement. Je ne pense pas être quelqu’un de « jugeant » pourtant, j’avoue que je ne comprenais pas qu’on puisse ne pas s’occuper de ses enfants le soir, les discours de certains parents disant que les enfants les fatiguaient, qu’ils préféraient quand ils étaient à l’école ou au lit me laissaient perplexe. Maintenant, je comprend. Ce qui ne veut pas dire que je l’accepte et que je me résolve à faire de même mais je le comprend. Alors je me suis trouvée idiote avec mes petits préconçus sur beaucoup de choses. Et je n’ai pas envie de ça. J’ai envie de changement et d’accompagner ce changement.

Lorsque j’ai arrêté de travailler, je me suis sentie inutile tout à coup. Sentiment que je n’avais pas avant de retravailler. Ç’a été étrange, pesant. inconfortable. Mon projet personnel était toujours là mais je me sentais un peu perdue, beaucoup d’envies, et ne pas savoir par où commencer … Et la question de la faisabilité du projet qui se pose … La peur qui l’accompagne. J’ai commencé à me dire que la sureté d’un emploi classique serait peut être préférable. J’y pense toujours à vrai dire. Même si je sais que ce n’est pas ce que je veux. Et la question financière, toujours. Mais je n’ai pas envie d’être peureuse toute ma vie, non, je n’ai pas envie de ça. J’ai envie de gagner ma vie en me faisant plaisir et en aidant les autres.

Et puis, il est des rencontres qui vous portent, qui vous animent, qui vous font penser qu’un autrement est possible, qui vous réparent aussi … Des rencontres j’en ai eu plusieurs en ce début d’année. Il y a eu mon ostéopathe qui est aussi désormais énergéticienne. Une personne fabuleuse, tout entière tournée vers les autres qui fait ressortir le meilleur de vous même avec toute la bienveillance imaginable. Il y a eu Valérie, celle qui a ouvert la voie à mon projet actuel, une personne chaleureuse et bienveillante elle aussi que je suis ravie d’avoir sur mon chemin. Il y a aussi eu un maitre praticien PNL qui m’a ouvert des portes sur la route. Et bien sur, il y a les amies, la famille qui même parfois inconsciemment me montre que je suis sur la bonne voie. Que la route de soi(e) n’est pas toujours simple mais qu’elle peut être bien douce quand elle est accompagnée de bienveillance.

Aujourd’hui je me sens plus chanceuse que jamais, presqu’en paix avec moi même. Je dis presque parce que je sais bien que c’est un long chemin mais je sens que j’ai les outils pour y parvenir. Il y a des choses qui transparaissaient ici même si je ne le disais pas clairement. Certaines l’avaient bien pressenties. J’espère le laisser derrière. Parce que je pense fondamentalement être une personne positive malgré tout. Et que je veux que ce soit cela qui gouverne ma vie.

Alors, il y aura peut être un peu de changement dans l’écriture (j’en parlerais une prochaine fois parce que là je risque de vous perdre ), d’autres sujets abordés (encore que j’ai quand même l’impression d’aborder pas mal de choses différentes par ici ),  des nouveautés, toujours des petits défis parce que j’aime bien ça et que je crois que vous aussi … , encore des choses à définir mais une chose est sure : La Vie Est Belle !

belle personne

Et vous, ce début d’année ?