Archives mensuelles : septembre 2014

Challenge n°1 de la rentrée : J’arrête de me plaindre !

j'arrête de me plaindre

Alors que je me suis agacée moi même à me plaindre la semaine dernière, je me suis dit que ce n’était plus possible de continuer comme ça ! Je ne pense pas être d’une nature vraiment plaintive, et véritablement, je n’aime pas ça en plus (en même temps qui aime ? ). Mais parfois, quand je me sens vraiment incomprise, j’en rajoute. Et puis on peut me proposer des tonnes d’idées pour résoudre mon problème, vous pouvez être surs que rien ne me conviendra. Parce qu’au fond, je n’ai pas besoin qu’on me trouve des solutions, j’ai juste besoin d’être écoutée… Ce qui est dingue, c’est que c’est ce que j’apprends aux parents lorsqu’ils viennent à mes ateliers. Ce que j’essaie d’appliquer avec mes enfants au quotidien mais que je ne prend pas soin d’appliquer pour moi … L’histoire du cordonnier encore une fois ! A la différence que, n’étant plus une enfant, je devrais être capable de m’accorder moi même du réconfort.

Donc pour cette rentrée, arrêter de me plaindre va être un de mes objectifs : dès que je sens que je commence à me plaindre, essayer de tout stopper, et prendre du temps pour moi : car c’est aussi un signe qui me dit qu’il faut que je me repose … Une fois reposée, les choses sont généralement plus limpides et plus simple aussi !

Belle journée à vous !

 

Re – Venir

une année, des projetsIl serait temps !

La rentrée … J’espère que les vacances se sont bien passées pour vous, qu’elles ont été source de bien être et que vous avez pu en profiter !

Cela fait plusieurs jours que je me questionne sur la façon de me réapproprier cet espace qui est pourtant le mien …

Même là au moment de l’écrire je me demande si tout ça à un sens, je veux dire, mes attentes vis à vis de cet endroit ont tellement varié et évolué au cours de ces années !

Si je tente de faire l’analyse de ce qu’il s’est passé, je vois bien que j’ai perdu pied. Au départ sans prétention aucune, je postais mes petits articles pour moi, puis assez rapidement, j’ai eu un certain nombre de lecteurs et là j’ai commencé à me mettre la pression et à avoir peur. Et force est de constater que cela ne m’a pas réussi ! C’est dingue de voir que je réagis toujours ainsi. Quel que soit le domaine, je fanfaronne au départ mais en vérité je crève de trouille à l’idée qu’on me démasque et que l’on voit à quel point je suis inconsistante et que je n’en vaux pas la peine. (Confiance en soi : Bonjour !) Alors je me saborde toute seule, je ménage la chèvre et le chou, j’essaie de plaire au plus grand nombre et en même temps j’essaie de me persuader que, quand même, je suis quelqu’un de bien. Ou du moins pas trop mal. Ou à minima pas si horrible. Bref, vous voyez le topo ! Et puis ce qu’il y a de marrant, c’est que vous pourrez me dire ce que vous voulez, je ne l’entendrais pas. Bien sur, sur le moment, cela me fera plaisir mais très rapidement, le naturel revient. J’ai donc bien compris que le changement devait se faire de l’intérieur. Moi qui croyait en avoir fini avec la petite fille et bien, non ! il va falloir creuser un peu plus loin !

En faisant tout ça, j’ai perdu l’envie vraie d’écrire et de partager. D’où la pause (bon, il y a aussi eu l’été, la fin de l’année scolaire, la rentrée, un mois de travail, des travaux dans la maison, mon projet qui avance et dont je suis très fière -mais là encore, angoisse, incertitude, crainte de ne pas être à la hauteur …- la vie quoi ! )

Je redécouvre tout le temps que l’on a quand on ne blogue pas et également la flemme ! Oui parce qu’avoir un blog pousse quand même à être actif, il faut trouver des sujets, les écrire, prendre des photos (ou les trouver), bref, ça demande du temps !

Mais qu’est que cela manque aussi ! L’interaction que l’on peut avoir avec les autres, la petite -grosse appréhension avant de poster un article (je dois être un peu maso pour aimer ça autant que je le redoute ), les bienfaits de l’écriture qui aide à clarifier les choses dans la tête …

Alors, comme cet endroit à été construit à la base pour écrire les nouvelles pages de ma vie et ne pas rester bloquée à certains endroits, et bien, je reviens. En essayant de ne plus me mettre de pression, de rester fidèle à mes objectifs ( parce que ça aussi, tiens, on va en reparler ! ), de continuer à parler de tout et de rien, de ne pas regarder les stats ni le nombre d’abonnés, j’envisage également de retirer la newsletter histoire de ne pas me demander 107 ans si j’ai bien fait de poster ou pas … Qu’en pensez vous ? (pour ceux qui sont toujours là ! ) La newsletter vous sert elle ?

Plein d’envies donc (que ferait on sans elle !) à mettre en oeuvre !

Je vous souhaite une belle journée !