Archives mensuelles : décembre 2014

Entrer dans une nouvelle année

lumièresJ’avais lu dans les livres de Dominique Loreau qu’il était coutumier, au Japon, de faire un grand ménage le dernier jour de l’année afin de faire sortir toutes les énergies de l’année écoulée et d’en laisser de nouvelles arriver. Les japonnais font également le point sur leurs dettes et règlent ce qu’ils peuvent régler. Je suis vraiment intimement convaincue que faire de la place permet à de nouvelles choses d’arriver. Mais je suis aussi de plus en plus persuadée qu’il faut le faire « en conscience » car vider pour vider ne comblera pas le manque que nous cherchons à combler avec nos possessions.

Pour 2015, je veux faire de la place, en profondeur. De la place pour la nouveauté, pour l’expérimentation, pour moi, pour me chercher et découvrir celle que je suis vraiment. Trouver ce à quoi j’aspire vraiment. C’est compliqué parce que j’ai toujours été tournée vers les autres, à faire en sorte que tout le monde aille bien sans me soucier de moi parce que les autres avaient tellement plus d’importance. Et puis, il faut bien le dire, c’est tellement plus simple ! Jusqu’au jour où cela ne va plus parce que ce que vous donnez aux autres, vous vous rendez compte qu’en faite, personne ne vous le rendra à la hauteur de ce que vous espérez. C’est sur cela que je veux travailler. Pas le fait de « donner aux autres » parce que je crois que c’est de toute façon ancré en moi et cela me plait mais sur ce que j’en attends et les limites que je me fixe quant à ce que je donne. Car même si j’ai dit hier que je voulais moins de limites, je pense que pour pouvoir donner sans rien attendre en retour, il faut être capable de savoir jusqu’où nous sommes capable d’aller sans que cela nous pèse. J’ai déjà beaucoup avancé sur le sujet ces derniers mois, mais j’ai encore une longue route devant moi ! Heureusement, j’ai de nombreuses ressources à explorer ! Une belle année d’apprentissage m’attend encore … Mais avant, place au ménage au sens propre !

Et vous, qu’aimeriez vous voir partir avec 2014 ?

{R}évolution

arbresEncore une absence alors même que je souhaitais revenir plus régulièrement … Parce que jamais le bon moment pour écrire ou pour publier, pour prendre des photos, pour faire le tri dans ce que je souhaite exprimer ici, parce que la vie dehors, parce que certaines choses demandent à murir, … Alors avec 2014 qui s’en va, il est temps de faire un petit bilan.

Les limites … voilà  ce que j’ai ressenti une bonne partie de ma vie et qui m’a dérangé de plus en plus cette année. Les limites : un fameux sujet … Celles que l’on nous imposent d’abord, puis celles que nous nous mettons ensuite bravement, plus ou moins selon les tempéraments (pour ma part, c’est plutôt plus, vous vous en doutez ). Pour 2015, de limites je ne veux plus, j’ai d’ores et déjà commencé à en faire sauter quelques unes, d’autres sont tenaces. Mais j’ai confiance désormais, je constate de plus en plus mon « détachement » vis à vis de l’avis des autres, je n’attends plus (ou moins ) l’approbation de mon entourage, je me sens plus sereine. Sur le long terme. J’avais déjà fait une expérience similaire cet été mais il faut croire que cela ne suffisait pas, des fois nous avons aussi besoin des autres pour nous aider à ouvrir des portes.

Le chemin n’est pas fini mais il devient plus joli, plus vivant, moins figé, moins peureux. C’est ce que je veux pour cet espace également. Je ne veux plus me poser des questions sur ce que je dois dire ou non, comment cela peut être interprété et en même temps, j’ai tellement l’impression de me répéter, d’avoir déjà dit tout ça … et je sais pourtant que c’est déjà différent. La preuve ? Je me suis mise au sport ! et je m’y tiens, toute seule comme une grande. Je cours 1 à 2 fois par semaine depuis 2 mois ! 🙂 Et peut être même bien que j’aurais envie d’en parler par ici !

Blague mise à part, j’ai vraiment envie d’ouvrir cet espace à plus de vie, plus de spontané, plus de quotidien. Les grandes idées, c’est bien mais ce n’est pas ce qui fait un quotidien.

Pour 2015 les maîtres mots seront donc spontanéité et « limitless » (comment se fait il que parfois l’anglais soit plus apte à décrire ce que l’on souhaite dire ??? )

Et chez vous, 2015 s’annonce comment ? Vous avez fait votre bilan ?