Archives de l’auteur : elodie

L’obsolescence culturelle

l’obsolescence culturelle

Depuis 2002, on achète 60% plus d’habits qu’on garde 2 fois moins longtemps … ça donne à réfléchir je trouve … car outre l’obsolescence programmée qui est déjà une catastrophe en soi, il y a également l’obsolescence culturelle. L’obsolescence culturelle c’est ce qui vous pousse à renouveler un article alors qu’il est toujours utilisable du fait de la mode, des avancées technologiques, de la pub …

J’ai vu cette phrase sur facebook que j’ai trouvé très juste : « Je n’avais besoin de rien, et puis j’ai ouvert mon fil de notifications … « 

Parce que oui, nous vivons entourés de publicité. Partout. Tout le temps. Ne soyons pas dupes. Tout est publicité. Alors bien sûr, ne voyons pas le mal partout. Mais soyons conscients.

Conscients de nos actes, de nos achats, de nos envies. Car nous votons avec nos achats. Il est souvent dit que c’est notre seul pouvoir pour faire changer les choses, ou du moins le plus puissant.

Ai-je réellement besoin de cet objet ? Vaut-il son coût écologique ? Ai-je les moyens de le stocker ? De l’entretenir ? Puis-je l’emprunter au lieu de l’acheter ?

Ces questions sont nécessaires car nous entrons dans l’âge adulte de la consommation ( nos grands parents avaient le rôle de l’enfant qui découvre, nos parents celui de l’enfant/ado qui veut tout voir et tout avoir, et nous avons besoin de passer dans l’âge adulte avec plus de conscience ).

Ce n’est peut être pas le plus drôle des âges mais ce que nous pourrons gagner en sagesse nous le gagnerons aussi en bien être. Nous ne sommes pas voués à être esclaves de nos possessions. Et ainsi, nous gagnerons en liberté.

Pour rappel, les 5 R de la consommation indiqués dans ce petit film :

  • Refuser
  • Réparer
  • Réemployer
  • Recycler
  • Réutiliser

Vous connaissiez ce terme d’obsolescence culturelle ?

Du sens de l’éducation

J’ai trouvé cette citation tellement juste que j’avais envie de vous la partager ! En effet, qu’est ce qu’éduquer si ce n’est apprendre à un enfant, adulte en devenir à être capable de se débrouiller dans la vie ? Cela peut sonner comme quelque chose d’écrasant, et c’est une sacrée responsabilité, c’est vrai. Nos enfants doivent être prêts pour une époque que nous ne connaissons pas aussi nous ne pouvons pas tabler sur ce que nous vivons actuellement.

Il y a bien sur les valeurs que nous souhaitons leur transmettre et parmi celles ci persévérance et volonté, bienveillance, confiance, curiosité, goût de l’effort …

Ce sont, à mon sens, les qualités qu’il faut encourager chez nos enfants car ce sont eux qui feront tourner le monde bientôt. Ces qualités sont naturellement présentes chez tous les enfants. Nous pouvons nous demander ce qui fait que nous les perdons en cours de route. Et nous pouvons aussi nous demander comment faire pour que nos enfants puissent les conserver voir les retrouver.

Aller faire un tour du côté de l’éducation bienveillante / positive est un début mais il me semble important de nous rappeler que tout commence par nous. Nos enfants apprennent de ce que nous faisons. Nous ne pouvons pas nous contenter de beaux discours. Les belles idées ne suffisent pas. Nous avons besoin de mettre en pratique. Être. Être pour initier le changement. Nos valeurs se transmettent par nos actes. Que comprend un enfant que l’on tape pour avoir taper un plus petit ? Qu’entend il quand nous lui demandons de faire moins de bruit en râlant ? Que se dit il quand il nous voit aller au « boulot » et attendre le week end avec impatience ? Que pense t-il de la morosité ambiante ?

Et vous qu’en pensez vous ?

Êtes vous, vous même, bienveillant envers vous même ? Vous laissez vous le droit d’explorer toutes vos qualités ? Et d’en faire profiter le monde ?

Congruence … la congruence est le fait d’être, de vivre en accord avec ses idées. Je travaille chaque jour à aller un peu plus dans ce sens là. Cela ne fonctionne pas toujours mais j’ai appris à regarder mon parcours avec objectivité. Et à aller toujours de l’avant. Un petit pas à la fois. Chaque échec nous rapproche de la solution même si ce n’est pas évident tous les jours. C’est cette idée que je veux transmettre à mes enfants. L’idée que l’on fait toujours de son mieux et que nous sommes capables de beaucoup de choses pour peu que l’on essaye et que l’on persévère.

Et pour vous, quelles sont les valeurs essentielles à transmettre ?

Bonne journée à tous !

Consumed

J’aurais pu parler de la série de Marie Kondo qui a débarqué sur Netflix le 1er janvier … j’aurais pu … Et j’en avais envie MAIS j’ai découvert une série encore mieux que celle de Marie et j’avais envie de la partager avec vous aujourd’hui ! Il s’agit de Consumed, une série canadienne qui est entre Marie Kondo, C’est du propre et Déco. Dans cette série, c’est Jill Pollack qui est aux commandes. Jill est une experte en rangement, une coach de la maison qui guide les familles vers moins de possessions.

Le principe : après un état des lieux ( là on est sur du lourd, on peut parfois à peine marcher sur le sol ), Jill annonce aux participants qu’ils vont emballer le contenu de la maison et le mettre dans un entrepôt pendant 2 semaines. Ils conservent de quoi faire à manger, une valise avec vêtements et chaussures ainsi que 10 objets non « utiles » pour la famille – hors télévision et matériel informatique. Le fait d’enlever la télévision et autres consoles de jeux permet aux familles de renouer le dialogue et de découvrir le fond du problème. On ne devient pas accumulateur ou désordonné au possible sans raison. Le fait de se retrouver face à soi même sans distraction amorce le processus. Processus que nous n’avons plus qu’à suivre ensuite.

Deux semaines plus tard, les familles retrouvent leurs possessions à l’entrepôt. Leur mission : se débarrasser de 75 % du volume total de leurs affaires ! Un sacré désencombrement ! La visite à l’entrepôt est souvent un vrai choc puisque les personnes sont confrontés à la quasi totalité de ce qui remplissait leur maison. Et pendant ce temps, un expert de l’aménagement s’occupe de leur intérieur afin d’y installer un environnement propice au rangement. D’ailleurs, c’est une vraie mine d’idée ! Et ça a l’air tellement simple que ça m’a donné envie de construire des meubles …

J’ai trouvé assez fabuleux de voir les transformations des participants. Certains plus que d’autres forcément. Nous ne sommes pas tous prêts au changement. Parfois les freins sont trop fort. Mais l’accompagnement permet quand même d’en dépasser certains et d’avancer un petit peu.

Le petit plus sympa de la fin : on voit l’évolution 3 mois après afin de répondre à la question : sont ils retombés dans leurs travers ou non ?

Je vous laisse avec un tout petit extrait :

Consumed

Vous connaissiez ?

Bonne journée !

Aidez votre enfant à apprendre grâce au mouvement !

En 2019, je vais aussi vous partager des informations autour de mon métier : le soutien à la parentalité.

Même si l’on ne souhaite pas faire de nos enfants des génies, je pense que la très grande majorité des parents seront d’accord pour dire qu’ils souhaitent voir leurs enfants épanouis dans leur apprentissage !

Une étude américaine a révélé que le mouvement favorisait les capacités d’attention et d’apprentissages. Le test, qui a été effectué sur 221 enfants entre 6 et 8 ans, a permis de mettre en évidence une nette amélioration des facultés cognitives des enfants grâce à 1 heure d’activité sportive après l’école.

Cette activité a aussi un impact sur la santé, puisque les enfants qui faisaient parti du groupe « activité » ont aussi vu leur santé physique s’améliorer même si ce n’était pas une donnée visée par l’étude.

De plus, cela permet aux enfants de se défouler et de décharger après une journée d’école souvent longue et immobile.

L’implication des enfants joue aussi un rôle dans les résultats. C’est à dire qu’un enfant qui a envie de faire cette activité aura forcément plus de plaisir et donc un meilleur résultat qu’un enfant qui est forcé. On accompagne donc son enfant à plus de mouvement mais on ne force pas sous prétexte que c’est bon pour lui ;-).

Et puisqu’on sait que l’enfant apprend par imitation, on en profite pour se faire du bien à nous aussi, parents, et à avoir une activité physique ! Résultat : nous gagnons tous en vitalité et en sérénité !

Dites moi en commentaire si ces articles vous intéressent et les sujets que vous aimeriez voir abordés !

Bonne journée à tous !

Le savon de Marseille : 8 façons de l’utiliser autrement

Le savon de Marseille, un incontournable. Je l’ai (re)découvert il y a 1 an et demi à l’occasion de la visite de la savonnerie Marius Fabre à Salon de Provence ( visite très sympa à faire ! ). J’ai découvert plein de choses à son sujet ! Et je m’en sers régulièrement pour faire la vaisselle ou me laver.  Aujourd’hui nous allons voir 8 manières différentes de s’en servir. Je n’ai pas tout testé donc je serai ravie d’avoir votre retour d’expérience !

  1. Entretenir son fer à repasser : frotter un morceau de savon sur la semelle encore chaude et nettoyer avec du papier absorbant ( ou une serviette ) jusqu’à ce qu’elle soit propre et nette.
  2. Nettoyer son blouson en cuir : humidifier un chiffon avec de l’eau chaude, frottez le sur du savon de Marseille et appliquer sur le cuir par petits mouvements circulaires. Rincer sans détremper, puis laisser sécher dans un lieu tempéré. Pour assouplir, utiliser une noisette de lait de bébé que vous passerez avec un disque de coton.
  3. Anti mites : glisser un bloc ou des copeaux dans vos placards parmi les vêtements. L’odeur repousse les mites (marche avec tout type de savon pas uniquement celui de Marseille).
  4. Maintenir les lacets en place : pour les petits, afin de ne pas les refaire toutes les 30 secondes, vaporiser un peu d’eau froide, frotter avec du savon. En séchant, les lacets resteront en place.
  5. Parer aux crampes nocturnes : placer un morceau dans un bas en nylon au fond du lit. Les crampes nocturnes auraient pour origine un déficit en potassium, lequel serait partiellement compensé par celui contenu dans le savon de Marseille. Une explication logique à cette astuce de grand mère. Aucune garantie mais cela ne coute rien de tester !
  6. Soigner les petits bobos : Uniquement pour les éraflures, le savon de Marseille élimine les micro organismes. Il a une bonne action détergente en période de rhume : se laver régulièrement les mains (valable également avec tous les savons )
  7. Protéger ses rosiers : Anti pucerons écologique : 50 g de savon, 1 demi gousse d’ail, 50 cl d’eau dans un vaporisateur et aspergez ! Je ne sais plus d’où je tiens cette recette, sur le site, c’est encore plus simple : 5 cuillères à soupe de savon noir dans un litre d’eau à pulvériser !
  8. Se brosser les dents !!!! Oui, oui ! vous avez bien lu ! On peut se brosser les dents avec le savon de Marseille ! Bon, je n’ai pas encore passé le cap mais j’ai quand même bien envie d’essayer !

Et vous, le savon de Marseille, vous l’utilisez ? Vous connaissez d’autres usages qu’on pourrait rajouter ?

2019

Une nouvelle année s’ouvre devant nous. 365 jours nouveaux pour vivre de nouvelles aventures. 365 jours. 24 nouvelles heures chaque jour. Le changement peut s’opérer à tout moment. Il suffit de le décider. Même un petit peu. Tous les petits pas sont importants. Toutes les nouvelles pages sont bonnes à écrire. Même celles qui nous semblent les moins bonnes justement. Car ce sont elles qui nous amènent vers le changement finalement. Et le changement c’est la vie.

Donc, en 2019, je vous souhaite de la vie et de la vivre surtout ! Autant que vous le pourrez. Avec douceur, joie et chamallows si vous le souhaitez ! Ou bien avec fracas, tempête et tourbillon si vous préférez. Vous pouvez même faire un mélange des deux ! Inventez de nouvelles recettes ou contentez vous de goûter par moment !

Bref, je vous souhaite de vivre de belles aventures pour 2019 ! Bonne année à tous !


Bilan 2018

Les bilans, on aime ou on aime pas. Et puis on peut aimer certaines années et pas d’autres. On peut vouloir en faire certains et pas d’autres … Faire un bilan est une étape personnelle, intime. Parce que pour avancer, on a quand même besoin d’avoir une idée de la destination. Et que faire le point de temps en temps peut être utile.

Aujourd’hui, j’avais envie de partager celui ci avec vous. Il est assez court et en même temps, si on le fait en conscience, il permet de se fixer des buts assez précis. Libre à vous de le faire ou non.

*Ce que j’ai appris durant l’année 2018, ce qui a changé :

Je liste ici tout ce que j’ai appris, des leçons de vie aux choses plus concrètes.

*Ce que je veux pour 2019 :

Je note ici ce que je souhaite mettre en place en 2019.

*Comment pourrais-je savoir que je suis sur la bonne voie ?

Ce point est super important, c’est celui qui va me permettre de prendre conscience de l’avancée de mon projet.

*Comment je me sentirais en faisant ce que je fais ?

Ici, je me met en condition de réussite.

*Mantra pour l’année à venir :

Je trouve une phrase à dire, dessiner, afficher qui va me rappeler mon but.

L’expérience de Noël

Noël … réunions de famille, partage, joie, retrouvailles, nouvelles, discussions, avis partagés ou non, choix de vie, choix d’éducation, choix tout court.

Ah ! Noël ! Quel rapport entretenez vous avec les fêtes de fin d’année ? Est ce une joie incommensurable ? Un moment à passer ? Une épreuve à vivre ?

Noël, et les retrouvailles en famille en général peuvent, loin des clichés de bonheur absolu, être vécus comme quelque chose nécessitant une préparation intense.

Dans le cadre de mon métier, ce sont des questions qui reviennent souvent à cette période de l’année : « je vais revoir ma famille, il va falloir que je passe mon temps à me justifier  » ou bien « Je stresse à l’idée d’aller chez mes beaux parents, les remarques en douce genre « moi à mon époque, … » et en plus, les enfants deviennent intenables là bas !  » Que ce soit à propos de nos choix de vie ou d’éducation, il n’est pas rare de faire face au mieux à l’interrogatoire, au pire au jugement.

Alors, comment on fait pour survivre aux fêtes ?

D’abord, on respire. On se rappelle que le changement fait peur et que les interrogations de nos proches sont en général un reflet de leur inquiétude pour nous, pour eux également. « Qu’est ce qui pousse mon enfant/ cet autre à se différencier de moi ?  » Il faut savoir que dès que l’on change une habitude, les autres vont réagir différemment selon leur personnalité. Vous aurez les personnes qui seront ravies pour vous et verrons toujours le côté positif des expériences que vous menez. Vous aurez ceux qui vous interrogeront dans le détail  » Pourquoi tu fais ça ? Dans quel but ? Qu’est ce que ça t’apporte ?  » et ainsi de suite. Et puis vous aurez les réfractaires au changement, ceux qui, de toute façon, ont tout vu et ne trouvent que des inconvénients à votre démarche.

Alors on respire. On respire et on repense à nos convictions. Pourquoi les a t-on ? Qu’est ce qui est important pour nous ?

Vous pourrez trouver tout un tas de réponses types « aux attaques » des autres selon votre style. Il y a celles qui utilisent l’humour, l’attaque bien sentie, l’ironie … Parce qu’il est important de savoir se défendre et de savoir poser ses limites quand on n’a pas l’énergie de faire plus. Mais aujourd’hui, j’avais envie de vous proposer autre chose. Histoire de faire avancer les rapports. Ce que j’avais envie de vous proposer c’est de ne pas vous laisser embarquer dans ces petits jeux. Parce que malgré les imperfections de nos rapports en famille, il est rare qu’il n’y ait pas d’amour là dessous. Aussi vous pouvez créer un petit jeu où chacun posera ou écrira la ou les questions qu’il aimerait qu’on lui pose sur un petit papier. Ainsi, les besoins de chacun seront nourris !

Et en cas de question ou d’attitude blessante, remercier la personne pour son attention, voire déceler son besoin sous-jacent et passer à autre chose est tout à fait utile ! Encore une fois, respiration et ancrage.

Il y a encore une chose qui personnellement me pèse dans les rencontres familiales … Ce sont les attitudes négatives … Vous savez, les critiques interminables sur la société, l’absent ou les absents, le prix du pétrole … Des discours qui ne feront pas avancer le schmilblick mais qui sont pourtant là. Et j’avoue que je suis aussi parfois prompte à me laisser emporter dedans sur des sujets qui me passionnent … Je n’en sors que le négatif alors que je sais qu’il n’y a pas QUE du négatif … Et en même temps, cela fait quelque temps que je me vois faire et que cela m’énerve !!!!! Alors, pour cette année, je vais tâcher de me surveiller et de souligner le positif dans nos vies. Parce que je sais que c’est ça qui nous fait avancer. Bien sûr qu’il ne s’agit pas d’être un Bisounours, le négatif a aussi une raison d’être et cela a servi l’humanité afin de changer les choses positivement et quoi qu’il en soit, le cerveau retient plus facilement le négatif que le positif. Alors, nourrissons le de positif !

Quant aux enfants, ils ressentent les émotions qui nous traversent et qu’ils deviennent ultra nerveux sans forcément en comprendre la raison ( en plus de l’excitation naturelle liée à Noël ! ) n’est pas exclu. Vous pouvez tout à fait leur signifier que même si vous êtes content de célébrer ce temps en famille, vous vous sentez un peu stressé ! Leur montrer comment VOUS gérez votre stress, aidera votre enfant à gérer le sien !

J’espère que cet article vous aura aidé, j’ai hâte d’avoir vos retours !

En attendant, je vous souhaite un bon réveillon !

A bientôt !

L’affaire du siècle

Nous sommes tous acteurs du changement ! 

Vous en avez surement entendu parler, mais dans le doute, je trouvais important de faire passer l’information : 4 ONG ont décidé d’attaquer l’État Français en justice pour inaction face aux changements climatiques.

Leur objectif est de faire reconnaître par le juge l’obligation de l’État d’agir pour limiter le réchauffement planétaire à 1,5°C, afin de protéger les Français.es face aux risques induits par les changements climatiques.

Pour donner de la force à leur action, ces quatre organisations ont besoin d’un large soutien des citoyens.

Alors même si je suis d’avis que chaque petit pas comptent, je serais ravie que l’État en fassent de plus grands pour nous faire avancer tous ensemble ! Le monde a besoin de nous, petits et grands ! 

Ils ont besoin d’un maximum de signatures pour soutenir le recours qui a été déposé ! Si ce n’est pas déjà fait, je vous encourage vivement à le faire !

Belle journée à tous !

Exigences

L’Avent …

Qu’est ce que cela représente pour vous, pour toi ?

Est ce un temps de préparation de Noël ? Avec tout le stress que cela peut comporter ? Ce moment où tu dois réfléchir à ce que tu dois acheter, pour qui, les plats à préparer, l’envie de faire plaisir, la fatigue, les voyages dans la famille parfois qu’il faut préparer … 

J’avais lu quelque part, et j’avais d’ailleurs trouvé l’idée intéressante, que l’Avent était, au départ, un temps de ralentissement. Un temps pour réfléchir. Sur soi. Sur l’année écoulée. Un temps de repos aussi. En harmonie avec la nature qui se met au ralenti. Un temps pour faire le vide afin de repartir « à neuf » dans la nouvelle année qui s’annonce.

Ce qui est totalement en contradiction avec ce que nous pouvons vivre pour la majorité.Puisque nous nous préparons à faire le plein. Le plein de nourriture. Le plein de cadeaux. Le plein de contraintes.

Cette année, encore plus que les années précédentes, j’ai envie de respecter MON rythme. Qui je le sens bien, n’est pas celui de la Société. J’ai envie de lâcher ses exigences qui sont devenues miennes à force de pratique. J’ai envie de retrouver la joie plutôt que les contraintes, le partage plutôt que les cadeaux, ou la nourriture. Éviter ce marathon fou.

Cette année, je n’ai pas acheté de cadeaux. Pas encore. Cette année, nous allons préparer un voyage en famille. Tous ensemble. Choisir la destination en établissant un comparatif, choisir la date, établir un budget, … Tout un travail de réflexion qui va pouvoir se mener tranquillement jusqu’à Noël …

Belle journée à vous qui passez par là !