Archives pour la catégorie Non classé

Le savon de Marseille : 8 façons de l’utiliser autrement

Le savon de Marseille, un incontournable. Je l’ai (re)découvert il y a 1 an et demi à l’occasion de la visite de la savonnerie Marius Fabre à Salon de Provence ( visite très sympa à faire ! ). J’ai découvert plein de choses à son sujet ! Et je m’en sers régulièrement pour faire la vaisselle ou me laver.  Aujourd’hui nous allons voir 8 manières différentes de s’en servir. Je n’ai pas tout testé donc je serai ravie d’avoir votre retour d’expérience !

  1. Entretenir son fer à repasser : frotter un morceau de savon sur la semelle encore chaude et nettoyer avec du papier absorbant ( ou une serviette ) jusqu’à ce qu’elle soit propre et nette.
  2. Nettoyer son blouson en cuir : humidifier un chiffon avec de l’eau chaude, frottez le sur du savon de Marseille et appliquer sur le cuir par petits mouvements circulaires. Rincer sans détremper, puis laisser sécher dans un lieu tempéré. Pour assouplir, utiliser une noisette de lait de bébé que vous passerez avec un disque de coton.
  3. Anti mites : glisser un bloc ou des copeaux dans vos placards parmi les vêtements. L’odeur repousse les mites (marche avec tout type de savon pas uniquement celui de Marseille).
  4. Maintenir les lacets en place : pour les petits, afin de ne pas les refaire toutes les 30 secondes, vaporiser un peu d’eau froide, frotter avec du savon. En séchant, les lacets resteront en place.
  5. Parer aux crampes nocturnes : placer un morceau dans un bas en nylon au fond du lit. Les crampes nocturnes auraient pour origine un déficit en potassium, lequel serait partiellement compensé par celui contenu dans le savon de Marseille. Une explication logique à cette astuce de grand mère. Aucune garantie mais cela ne coute rien de tester !
  6. Soigner les petits bobos : Uniquement pour les éraflures, le savon de Marseille élimine les micro organismes. Il a une bonne action détergente en période de rhume : se laver régulièrement les mains (valable également avec tous les savons )
  7. Protéger ses rosiers : Anti pucerons écologique : 50 g de savon, 1 demi gousse d’ail, 50 cl d’eau dans un vaporisateur et aspergez ! Je ne sais plus d’où je tiens cette recette, sur le site, c’est encore plus simple : 5 cuillères à soupe de savon noir dans un litre d’eau à pulvériser !
  8. Se brosser les dents !!!! Oui, oui ! vous avez bien lu ! On peut se brosser les dents avec le savon de Marseille ! Bon, je n’ai pas encore passé le cap mais j’ai quand même bien envie d’essayer !

Et vous, le savon de Marseille, vous l’utilisez ? Vous connaissez d’autres usages qu’on pourrait rajouter ?

2019

Une nouvelle année s’ouvre devant nous. 365 jours nouveaux pour vivre de nouvelles aventures. 365 jours. 24 nouvelles heures chaque jour. Le changement peut s’opérer à tout moment. Il suffit de le décider. Même un petit peu. Tous les petits pas sont importants. Toutes les nouvelles pages sont bonnes à écrire. Même celles qui nous semblent les moins bonnes justement. Car ce sont elles qui nous amènent vers le changement finalement. Et le changement c’est la vie.

Donc, en 2019, je vous souhaite de la vie et de la vivre surtout ! Autant que vous le pourrez. Avec douceur, joie et chamallows si vous le souhaitez ! Ou bien avec fracas, tempête et tourbillon si vous préférez. Vous pouvez même faire un mélange des deux ! Inventez de nouvelles recettes ou contentez vous de goûter par moment !

Bref, je vous souhaite de vivre de belles aventures pour 2019 ! Bonne année à tous !


Bilan 2018

Les bilans, on aime ou on aime pas. Et puis on peut aimer certaines années et pas d’autres. On peut vouloir en faire certains et pas d’autres … Faire un bilan est une étape personnelle, intime. Parce que pour avancer, on a quand même besoin d’avoir une idée de la destination. Et que faire le point de temps en temps peut être utile.

Aujourd’hui, j’avais envie de partager celui ci avec vous. Il est assez court et en même temps, si on le fait en conscience, il permet de se fixer des buts assez précis. Libre à vous de le faire ou non.

*Ce que j’ai appris durant l’année 2018, ce qui a changé :

Je liste ici tout ce que j’ai appris, des leçons de vie aux choses plus concrètes.

*Ce que je veux pour 2019 :

Je note ici ce que je souhaite mettre en place en 2019.

*Comment pourrais-je savoir que je suis sur la bonne voie ?

Ce point est super important, c’est celui qui va me permettre de prendre conscience de l’avancée de mon projet.

*Comment je me sentirais en faisant ce que je fais ?

Ici, je me met en condition de réussite.

*Mantra pour l’année à venir :

Je trouve une phrase à dire, dessiner, afficher qui va me rappeler mon but.

L’expérience de Noël

Noël … réunions de famille, partage, joie, retrouvailles, nouvelles, discussions, avis partagés ou non, choix de vie, choix d’éducation, choix tout court.

Ah ! Noël ! Quel rapport entretenez vous avec les fêtes de fin d’année ? Est ce une joie incommensurable ? Un moment à passer ? Une épreuve à vivre ?

Noël, et les retrouvailles en famille en général peuvent, loin des clichés de bonheur absolu, être vécus comme quelque chose nécessitant une préparation intense.

Dans le cadre de mon métier, ce sont des questions qui reviennent souvent à cette période de l’année : « je vais revoir ma famille, il va falloir que je passe mon temps à me justifier  » ou bien « Je stresse à l’idée d’aller chez mes beaux parents, les remarques en douce genre « moi à mon époque, … » et en plus, les enfants deviennent intenables là bas !  » Que ce soit à propos de nos choix de vie ou d’éducation, il n’est pas rare de faire face au mieux à l’interrogatoire, au pire au jugement.

Alors, comment on fait pour survivre aux fêtes ?

D’abord, on respire. On se rappelle que le changement fait peur et que les interrogations de nos proches sont en général un reflet de leur inquiétude pour nous, pour eux également. « Qu’est ce qui pousse mon enfant/ cet autre à se différencier de moi ?  » Il faut savoir que dès que l’on change une habitude, les autres vont réagir différemment selon leur personnalité. Vous aurez les personnes qui seront ravies pour vous et verrons toujours le côté positif des expériences que vous menez. Vous aurez ceux qui vous interrogeront dans le détail  » Pourquoi tu fais ça ? Dans quel but ? Qu’est ce que ça t’apporte ?  » et ainsi de suite. Et puis vous aurez les réfractaires au changement, ceux qui, de toute façon, ont tout vu et ne trouvent que des inconvénients à votre démarche.

Alors on respire. On respire et on repense à nos convictions. Pourquoi les a t-on ? Qu’est ce qui est important pour nous ?

Vous pourrez trouver tout un tas de réponses types « aux attaques » des autres selon votre style. Il y a celles qui utilisent l’humour, l’attaque bien sentie, l’ironie … Parce qu’il est important de savoir se défendre et de savoir poser ses limites quand on n’a pas l’énergie de faire plus. Mais aujourd’hui, j’avais envie de vous proposer autre chose. Histoire de faire avancer les rapports. Ce que j’avais envie de vous proposer c’est de ne pas vous laisser embarquer dans ces petits jeux. Parce que malgré les imperfections de nos rapports en famille, il est rare qu’il n’y ait pas d’amour là dessous. Aussi vous pouvez créer un petit jeu où chacun posera ou écrira la ou les questions qu’il aimerait qu’on lui pose sur un petit papier. Ainsi, les besoins de chacun seront nourris !

Et en cas de question ou d’attitude blessante, remercier la personne pour son attention, voire déceler son besoin sous-jacent et passer à autre chose est tout à fait utile ! Encore une fois, respiration et ancrage.

Il y a encore une chose qui personnellement me pèse dans les rencontres familiales … Ce sont les attitudes négatives … Vous savez, les critiques interminables sur la société, l’absent ou les absents, le prix du pétrole … Des discours qui ne feront pas avancer le schmilblick mais qui sont pourtant là. Et j’avoue que je suis aussi parfois prompte à me laisser emporter dedans sur des sujets qui me passionnent … Je n’en sors que le négatif alors que je sais qu’il n’y a pas QUE du négatif … Et en même temps, cela fait quelque temps que je me vois faire et que cela m’énerve !!!!! Alors, pour cette année, je vais tâcher de me surveiller et de souligner le positif dans nos vies. Parce que je sais que c’est ça qui nous fait avancer. Bien sûr qu’il ne s’agit pas d’être un Bisounours, le négatif a aussi une raison d’être et cela a servi l’humanité afin de changer les choses positivement et quoi qu’il en soit, le cerveau retient plus facilement le négatif que le positif. Alors, nourrissons le de positif !

Quant aux enfants, ils ressentent les émotions qui nous traversent et qu’ils deviennent ultra nerveux sans forcément en comprendre la raison ( en plus de l’excitation naturelle liée à Noël ! ) n’est pas exclu. Vous pouvez tout à fait leur signifier que même si vous êtes content de célébrer ce temps en famille, vous vous sentez un peu stressé ! Leur montrer comment VOUS gérez votre stress, aidera votre enfant à gérer le sien !

J’espère que cet article vous aura aidé, j’ai hâte d’avoir vos retours !

En attendant, je vous souhaite un bon réveillon !

A bientôt !

L’affaire du siècle

Nous sommes tous acteurs du changement ! 

Vous en avez surement entendu parler, mais dans le doute, je trouvais important de faire passer l’information : 4 ONG ont décidé d’attaquer l’État Français en justice pour inaction face aux changements climatiques.

Leur objectif est de faire reconnaître par le juge l’obligation de l’État d’agir pour limiter le réchauffement planétaire à 1,5°C, afin de protéger les Français.es face aux risques induits par les changements climatiques.

Pour donner de la force à leur action, ces quatre organisations ont besoin d’un large soutien des citoyens.

Alors même si je suis d’avis que chaque petit pas comptent, je serais ravie que l’État en fassent de plus grands pour nous faire avancer tous ensemble ! Le monde a besoin de nous, petits et grands ! 

Ils ont besoin d’un maximum de signatures pour soutenir le recours qui a été déposé ! Si ce n’est pas déjà fait, je vous encourage vivement à le faire !

Belle journée à tous !

Les 3 livres qui ont changé ma vie

Olivier Roland du blog Des livres pour changer de vie ( mais pas que ) propose un exercice interblogueurs que j’ai trouvé intéressant : celui de choisir 3 livres qui ont changé notre vie et d’en faire un article à partager.

Au départ, je me suis dit qu’il était quasiment impossible de choisir, il y en a tellement qui ont participé à des changements que cela me semblait compliqué … Pour le premier, pas de souci, c’est celui qui a ouvert les portes de mon avenir. Pour les autres …

Puis je me suis plantée devant ma bibliothèque, celle consacrée à mes pépites. Et là, l’évidence m’est apparue et le choix a été très rapide : il s’agit en fait des 3 premiers ( ou dans les premiers) livres que j’ai lu dans 3 catégories : le minimalisme, la santé, l’Être.


L'art de la simplicité par Loreau

Pour le minimalisme, il s’agit du livre de Dominique Loreau : L’art de la simplicité. Un classique. Celle qui m’a donné envie d’avoir moins mais aussi de meilleur qualité. Avec ce livre j’ai pu réfléchir au fait que j’étais esclave de mes possessions, que cela me coûtait en termes d’énergie, d’argent, d’espace, de temps. J’ai pris conscience de l’inutilité et de la perte de temps d’aller me « promener » dans les magasins. Parce que oui, étant jeune, aller faire les magasins était un vrai « passe-temps », une balade. Je n’achetais pas forcément quelque chose mais je me promenais, je me changeais les idées. De plus c’est un livre complet qui aborde tous les aspects de la vie : le mental,  le corps, l’impact de l’état de la maison. Je me souviens qu’elle m’avait même donné envie de passer le balai plutôt que l’aspirateur, faire la vaisselle à la main plutôt qu’utiliser le lave vaisselle …


Pour la santé, il s’agit du livre Lait, mensonges et propagande de Thierry Souccar. Un cataclysme dans ma tête ! Moi qui pensais que les laitages étaient la vie ! Grosse consommatrice à la base, je découvrais qu’on nous avait menti ! Je me souviens, c’était l’année qui suivait ma première grossesse ( il y a donc 11 ans !! ). J’étais effarée par ce que je lisais et par le fait que mon entourage ne veuille pas s’y intéresser … Mon fils avait alors de nombreuses rhinopharyngites qui le faisaient vomir (non, ne me remerciaient pas pour les détails mais c’est un fait important parce que je n’y aurais peut-être pas accordé autant d’importance si ce n’avait été qu’un simple nez qui coule – ceci dit, comme il y a du positif à chaque situation, il sait vomir sans en mettre partout depuis tout petit ! ). C’était bien simple : il était malade, cela durait 3 semaines, puis nous avions une semaine de répit et cela repartait … J’ai testé le changement de lait et suis passée au lait de soja / riz / amande pour lui et magie : plus rien ! Il n’en fallait pas plus pour me convertir : j’ai moi même abandonné mon demi litre de chocolat au lait du matin et me suis sentie plus légère ! Après une période exclusivement sans, j’ai réintroduit par facilité je l’avoue, le fromage et certains laitages.

Ce livre a introduit pour moi l’importance de se renseigner sur ce que l’on consomme, et surtout le fait que non, l’état ne fait pas au mieux de l’intérêt collectif mais au mieux de l’intérêt financier …


L'intelligence du coeur - Isabelle Filliozat Et pour l’Être … mon chouchou : l’Intelligence du coeur d’Isabelle Filliozat. Rudiments de grammaire émotionnelle.  Ce livre m’a tellement fait pleurer … Alors dit comme ça, cela peut ne pas être très engageant … et pourtant …  Il a ouvert tellement de portes ! Il a mis en lumière les manquements de mon enfance mais non en terme de culpabilité car chacun fait ce qu’il peut avec ce qu’il est dans l’instant présent. Cela m’a réconcilié avec beaucoup de choses, m’a fait connecter avec mon enfant intérieur et le fait que l’on peut à la fois reconnaître que oui, on a pu avoir une enfance « pas cool » mais que nos parents ne sont pas forcément des bourreaux. Parce que,oui, souvent, on a du mal à reconnaître les failles de nos parents à cause du conflit de loyauté qui se joue. Et on nie alors nos propres blessures. Il s’agit donc de pouvoir les regarder en face, non pas pour s’en plaindre ou s’y complaire mais afin de pouvoir les nettoyer et les soigner de la même manière que nous le ferions avec des blessures physiques.

C’est grâce à lui que j’ai dévoré tous les livres d’Isabelle (mais pas que), que je me suis formée avec elle (mais pas que ), et que je continue,  pour accompagner les parents à être plus en harmonie avec leurs enfants (intérieurs et physiques ! ).


Et vous, quels sont les titres qui ont changé votre vie ? Est-ce que vous les connaissiez ? Le fait d’écrire cet article m’a donné envie de les relire !


Cet article participe à l’évènement “Les 3 livres qui ont changé votre vie” du blog Des Livres pour changer de vie. qui contient des tas de résumés très bien faits de livres tel que l’art d’aller à l’essentiel, un livre de Léo Babauta que j’ai découvert grâce à lui et à son autre blog : Habitudes zen

Évolution

Parfois, je pense évoluer. Vers plus de sérénité, d’acceptation, de lâcher prise. Et puis, il arrive ce moment, celui ou un événement fait basculer ma belle confiance toute neuve … Et alors je peux tout remettre en cause : ma confiance en premier lieu, mon envie parfois, le sens de ma vie …

Récemment c’est arrivé. Et j’ai aussi constaté que ce moment de découragement était beaucoup plus court. Je reprend de plus en plus vite le dessus. Là où j’aurais eu besoin de plusieurs jours / semaines, je suis capable de me « remettre en selle » en quelques heures ! Et je suis aussi capable de m’en rendre compte en temps réel ou presque ! Je trouve le mécanisme humain assez fabuleux. Voir que la prise de conscience se fait quasiment toujours sur le même modèle est assez rassurant en fait.

Pour progresser, l’être humain passe par 4 phases : l’incompétence, la conscience de l’incompétence, la compétence consciente et enfin la compétence naturelle.

Je suis donc en transition vers la compétence consciente sur la connaissance de moi même. Quel soulagement de voir que le travail personnel prend forme ! Que je lâche enfin certains modèles de fonctionnement ! C’est beaucoup plus long que la prise de conscience seule mais c’est aussi beaucoup plus profond et donc beaucoup plus efficace !

Pour y arriver, on en revient quand même toujours à la même chose : la pratique. On ne peut espérer évoluer sans pratiquer. De la même manière qu’on ne progresse pas en sport sans s’entrainer, on ne simplifie pas sa vie sans la désencombrer, c’est pareil pour le mental … Cela demande une constance, beaucoup d’amour, de compréhension, de patience … et un accompagnement. Quand je vois les progrès que j’ai fait en étant accompagnée ! Je suis bien heureuse de m’être lancée !

Et le meilleur, c’est que passé une période un peu compliquée, c’est un cercle vertueux : on est alors plus à même de reconnaître les progrès, qui eux même nous encouragent à continuer sur notre lancée, on rencontre des personnes « connectées » à notre état d’esprit, ce qui encourage également notre volonté, on éprouve plus de gratitude pour ce que l’on vit, ce qui aide à prendre de la hauteur et ainsi de suite … Je ne dirai pas que je ne suis que joie, il ne faut pas exagérer non plus 😉 mais il est vrai que je suis de nouveau plus encline à la sérénité …

Belle journée à vous !

 

L’amour ou la peur

tulipesCela fait un moment maintenant que j’ai envie d’écrire cet article. Ce qui m’en a empêché ? Peut être bien la peur ! … Ce qui m’amène à l’écrire aujourd’hui ? Peut être bien l’amour !  😉

L’amour et la peur sont pour moi les deux émotions / sentiments / sensations principales dans nos vies. Quand nous agissons, nous le faisons soit par amour, soit par peur.

Toutes les autres émotions y sont finalement rattachées. Lire la suite