Se recentrer

 

J’ai tendance à m’éparpiller, beaucoup de choses m’intéressent, j’aimerai tout faire mais force est de constater que je n’ai pas le temps ni la capacité  de tout faire.

Ces derniers mois je les ai passés à essayer de me concentrer sur mon principal objectif à savoir mon orientation professionnelle ( j’ai failli écrire ma réorientation professionnelle mais en ai-je eu une avant ? ). Ainsi, j’ai pris du temps à me former, à laisser pauser, à lancer des actions concrètes, à observer les façons de faire de chacun pour essayer de définir ce que je voulais faire moi.

Et ça m’a fait du bien ! Lâcher la pression que je me mettais à essayer de réfléchir à quel type d’article j’allais faire, s’ils allaient être appréciés, si j’allais avoir des commentaires ou pas ( parce qu’il ne faut pas se leurrer, les commentaires sont une « récompense » pour le blogueur lambda), si j’allais avoir de nouveaux lecteurs mais pas trop quand même ( paradoxe quand tu nous tiens … ), bref, j’étais paumée …

Prendre le temps de pratiquer ce que je conseille aux autres, la méditation, le recentrage, s’ancrer pour développer ses racines et sa force. Tout en restant souple sur les évènements ( ou du moins essayer ). Convoquer et renouer avec les sensations internes. Être au plus juste de ce que l’on ressent et essayer de se comprendre.

Se recentrer. Se recentrer sur ce qui est important pour moi. Ce que j’ai envie de faire de ma vie. Sur qui je suis. Ce n’est pas fini. Car apprendre à se connaître demande des efforts permanents. Cela demande de déjouer les blessures qui nous font réagir pour simplement agir par la suite. Et des blessures, nous en avons des tas. Des petites, des grandes, des gigantesques, et des minuscules. Mais toutes viennent nous chatouiller à un moment donné.

Je pense que j’ai déjà écrit des textes similaires et à chaque fois, alors que j’ai l’impression d’être « arrivée », je me rend compte que je suis allée plus loin dans ma perception, que non, le chemin n’est pas fini.

Aujourd’hui, avoir la conscience que je ne suis pas prête d’être arrivée, mais que ce n’est pas grave. Être toujours un peu plus dans l’acceptation de ce qui est. De toute façon peut on faire autrement ? Sentir les racines qui sont là malgré tout, toujours un peu plus profondes. Celles là même qui me permettent de tenir et de ne pas tomber.

Se recentrer pour le ressentir jusqu’au fond de son être, que rien n’a d’importance si ce n’est la vie telle qu’elle se déroule, là, maintenant. Ne pas nier, et accepter. Accepter les émotions telles qu’elles viennent, les observer et prendre de la hauteur. Peut être pas dans l’instant mais assez rapidement. Sortir du mental. Parce qu’être en permanence dans le mental est épuisant.

Profitez des moments qui passent sans rien s’imposer.

Et à force, ressentir le manque de cet espace, retrouver l’envie de dire sans attendre de jugement extérieur ( positif ou négatif ). Et me voilà. Peut être pour longtemps ou peut être pour cet article seulement.

Je vous souhaite une merveilleuse journée à tous !

 

Ps : pardon pour la non photo mais je n’arrive pas à en insérer aujourd’hui, et ce n’est peut être pas plus mal …

4 réflexions au sujet de « Se recentrer »

  1. fabienne

    Bonjour, quelle joie de vous lire à nouveau ! et quelle joie de savoir que vous êtes sur le (bon) chemin sans toutefois être arrivée au bout, car oui se connaitre est un chemin sans fin, nous changeons physiquement en prenant de l’age, mais pas que, nos aspirations, nos gouts changent en meme temps donc on ne peut se fixer de but, cette évolution nous permet simplement de mieux vivre l’instant présent, pour ma part il a de plus en plus de sens. J’avais 15000 idées à la fois et qui occupaient pas mal mon esprit, maintenant je vis les choses une à une et quand elle se présente, plus d’anticipation pour des choses qui arriveront peut etre ou pas ! Bien sur j’ai encore des projets, c’est important pour la motivation et pour éviter la procrastination, mais plus de limite dans le temps (trop stressant), et à chaque pas je suis heureuse je n’attends pas d’atteindre le sommet pour l’être 😉 au plaisir de vous lire à nouveau sans vous mettre la pression….

    Répondre
    1. elodie Auteur de l’article

      Oh non ! pas de pression ! comme vous pouvez le constater, je ne me suis pas stressée pour sortir un nouvel article ! Merci à vous pour vos encouragements ! Je suis sure qu’effectivement le temps ( à condition d’y être sensible) nous amène la sagesse et la saveur du moment présent …

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *