Archives du mot-clé bien être

En forme en 2016

Résolutions 2016J’inaugure aujourd’hui une nouvelle catégorie : En forme en 2016, parce que je sens qu’un changement (que j’espère profond et durable ) est en train de se faire tout doucement et que j’ai envie de me créer un petit journal de bord afin de constater ce qui fonctionne pour moi ou non. Je pourrais très bien le faire en version papier et solitaire mais j’avoue que j’aime l’idée de pouvoir éventuellement débattre et recueillir vos propres pratiques personnelles !

Cela fait 2 semaines maintenant que j’ai changé quelques petites choses dans mon fonctionnement habituel et j’en ressens déjà d’immenses bienfaits ! Dire LE petit truc qui fait LA différence m’est impossible car je ne sais pas si c’est un élément en particulier ou le cumul qui compte … Je verrais bien au fil du temps  … Lire la suite

Un nouveau magazine …

BioMood

plein de promesses. Bon, il est sorti depuis un moment, et vous avez peut être déjà du croiser … Je ne suis pas très « magazines », donc je ne fréquente pas tellement les bureaux de presse. Je trouve qu’ils se ressemblent tous un peu et sont lus en moins de temps qu’il n’en faut pour les acheter …  mais celui ci m’a attiré l’œil. Réinventer son quotidien, voilà une belle politique !  Et avec en plus un titre accrocheur : le dressing d’une frileuse, je ne pouvais pas passer à côté !  J’ai donc découvert un bimensuel sympathique avec des conseils anti froid que je vais m’empresser de suivre : la soie serait un très bon isolant…, sortant du projet 333, je pense que je vais tester … Un nouveau magazine donc, imprimé sur papier recyclé, au discours intéressant – on y parle même de yoga ! –  des recettes beauté, santé et cuisine réalisables (et rien que cela ce n’est pas rien … ), des publicités en nombre réduit et toutes choisies parmi les annonceurs écoresponsables. Manque plus qu’ils parlent d’organisation et je leur voue un culte ! Bref, un premier numéro qui m’a convaincue en espérant être aussi séduite la prochaine fois parce que je ne sais pas vous mais souvent, je trouve que si les premiers opus sont réussis je suis aussi irrémédiablement déçue par les numéros suivants …

Et vous, vous avez un magazine qui vous « parle » ?

Le minimalisme et le désencombrement

figs, woods, and whites

Source

Cet article aujourd’hui est inspiré par le commentaire de Laetitia, parce qu’elle me dit qu’elle a des idées d’organisation mais pas de désencombrement … Et là, je trouve que c’est le moment idéal pour moi pour faire le point …

J’avais lu une phrase un jour que j’ai noté sur le coup mais sans noter la source, je sais que ce n’est pas déontologiquement le mieux à faire, donc si vous connaissez la personne à qui appartient cette phrase, je corrigerais. Cette phrase la voici :

Le minimalisme ce n’est pas un manque de quelque chose, c’est tout simplement la quantité parfaite de quelque chose.

Et je trouve que cela résume tout et décomplexe également terriblement ! Je peux tout à fait être très  » anorexique  » sur certaines choses et un peu plus  » boulimique  » sur d’autres tant que pour moi cela correspond à une quantité juste, qui me convient. Vous avez un placard rempli de vêtements et vous ne ressentez que plaisir et satisfaction quand vous êtes devant ? Vous portez tous les articles ou presque et c’est votre plaisir ? Et bien tant mieux ! Ne changez rien ! Pareil pour les boucles d’oreilles, vernis, accessoires de cuisine, pelotes de laines et j’en passe. Tout est une question de perception, et justement si vous avez une certaine quantité de quelque chose, que ça ne vous pèse pas mais que vous ne savez pas comment le caser, là vous avez besoin de l’organiser pour que ce soit pratique et agréable à utiliser et que ça ne devienne justement pas une contrainte. Et c’est là mon objectif ! Alors c’est sur que pour moi, l’organisation commence par du désencombrement, parce que nous avons toujours des choses inutiles chez nous qui nous encombrent et nous pèsent même sans qu’on arrive à le définir vraiment. C’est sur ces choses là qu’il faut s’axer quand on désencombre. Faire le vide permet aussi et surtout de faire de la place à ce qui est important pour nous. Conserver le beau, utile et pratique tel est mon crédo ! 

Donc Laetitia, surtout n’hésite pas ! Je serais curieuse de voir ce que donne ta grille de barbecue en accroche boucle d’oreilles ! Et puis je suis bien d’accord que cela doit plus aider à en changer de les voir qu’enfermés dans une boîte …

Prendre rendez vous avec soi

 

Quand on est pris dans le tourbillon de la vie, et justement à ce moment là, il est utile de se prendre du temps, rien que pour soi :

pour penser

pour réfléchir à son passé, son présent, son futur

pour se faire du bien : lecture, peinture, couture, bricolage, tout ce que l’on ne fait pas « parce qu’on a pas le temps » alors qu’en fait, on ne le prend pas ce temps

pour simplifier son intérieur

pour aller à l’essentiel …

parce que c’est justement à ce moment précis qu’on en a le plus besoin …

 

Le projet 333, 6 items or less, the uniform project …

Le projet 333 est un projet né outre atlantique qui a pour but de limiter sa garde robe à 33 articles pour 3 mois- chaussures et accessoires compris. Ainsi, on redécouvre sa garde robe et l’utilise pleinement. Et on s’aperçoit même des fois que finalement, on a encore des affaires que l’on n’utilise pas.

Il semble que le projet ait soulevé un fort enthousiasme !

Dans la même veine, 6 items or less (pas de lien de blog, il semble qu’il n’existe plus ), projet sur un mois qui vous fait choisir 6 articles de votre garde robe. Un grand sens de la créativité est demandé pour ne pas avoir l’impression de porter tous les jours la même chose mais une certaine liberté ressentie apparemment. De toute façon, le vide aide à la créativité … et tous les accessoires sont autorisés.

The uniform project, ou comment porter différemment une petite robe noire tous les jours pendant un an … (avec un but humanitaire derrière quand même : récolter de l’argent pour envoyer des enfants à l’école )

Tous ces projets visent à nous faire évaluer notre rapport aux vêtements, à nous même également et à ce que nous consommons. Le fait d’évaluer réellement notre garde robe, de faire des CHOIX, de nous responsabiliser face à notre armoire, nous permet de définir notre style, celui qui nous convient, dans lequel nous nous sentons bien, pas une autre, pas le nous d’avant ou le nous désiré, juste nous à l’instant T.

Prendre conscience également de tout ce gaspillage, qui a un coût, écologique et économique. Attention, n’y lisez pas là une culpabilisation de plus, non, effectivement nous sommes responsables du gaspillage de ces vêtements bon marché, mal taillés, produits en masses par des populations sous payées. Évidemment. Mais ce n’est pas une raison pour sortir fouet et martinet, non, la prise de conscience est un bon premier pas, les suivants nous amènent à consommer autrement.

Ces défis sont assez inspirants je trouve … Et vous ? Seriez vous tentés par ce genre de challenge ?