Archives du mot-clé cuisine

La vie sans gluten ( et une proposition )

sans gluten

J’avais déjà parlé de mieux manger, de faire des efforts dans ce sens pour être organisée à ce niveau là … Et bien figurez vous que c’est quelque chose que je n’arrive pas à faire … Faire à manger tous les jours est un vrai casse tête pour moi et me demande beaucoup d’énergie. Autant, faire la cuisine quand je reçois est un plaisir, autant au quotidien … pourtant, j’aimerais. Mais quand je vois le temps que j’y passe … entre faire les courses, me demander ce que je vais cuisiner -oui parce que j’ai beau savoir qu’il serait plus utile de faire l’inverse : faire un menu et ensuite aller faire les courses … je n’arrive pas à m’y tenir …

J’avais d’ailleurs décidé de me simplifier la vie au maximum en achetant des plats tout prêts (bouh pas bien ! ) pendant un certain temps histoire de m’en libérer justement du temps. Dans cette optique, j’avais d’ailleurs prévu d’inscrire 1 ou 2 fois par semaine mes enfants à la cantine histoire d’avoir une journée de temps en temps consacrée entièrement à mes projets. Oui, mais ça c’était avant. Avant d’apprendre que ma fille était intolérante (à quel degré je ne sais pas encore ) au gluten … Branle bas de combat, éviction totale et on se retrouve un poil désemparée … Parce que du gluten, ben il y en a quand même à peu près partout … Exit les pâtes, le pain, les plats cuisinés (sic ), la cantine (re sic ) … Alors sur le coup, je me suis sentie mal « mon dieu, j’ai empoisonné ma fille », ensuite je me suis dit que cela allait sérieusement me compliquer l’existence, parce que chez nous, les pâtes sont un peu mangées à toutes les sauces, sans compter qu’on pouvait dire adieu aux pizzas ( et ça, c’est quand même très dur à vivre ). Oui, parce que vous imaginez bien qu’on ne va pas manger une pizza devant elle en lui disant :  » et bien non, ma puce toi tu ne peux pas en manger, tu as ton bol de riz …  » ( ne vous en faites pas, elle ne mange pas que du riz cette petite ) Qui dit éviction dit pareil pour tout le monde (du moins à peu près, il faut quand même qu’on finisse ce que l’on a dans les placards ). Et dis aussi de sacrées prises de tête pour moi (cf mon amour de la cuisine )

Et puis, je me suis dit que ce devait être un signe du destin pour me signaler que non, je ne devais pas lâcher sur l’alimentation, que cela était important (même la base ) qu’il fallait peut être lâcher sur d’autres choses (ce blog par exemple … ) Et moi, j’aime bien écouter les signes du destin parce que les fois où je ne les ai pas écouté, je m’en suis mordue les doigts et j’y pense toujours. Donc cela fait 1 mois à peu près que je cuisine sans gluten pour ma puce. Que je fais des tests, plus ou moins réussis. Mais en gros, je fonctionne toujours de la même manière qu’avant. Et là, ça bloque. Parce qu’avant les jours de flemme, je faisais une pizza, un plat tout prêt, un fl…ch … Et là et bien ce n’est plus possible …

Alors je me suis dit que cela pourrait être sympathique d’échanger sur le sujet, et d’avancer ensemble vers une meilleurs nutrition et une saine organisation de tout ça (cela n’est pas réservé au sans gluten je vous rassure cependant si certain(e)s ont des connaissances sur le sujet, cela m’intéresse aussi ! ) Si vous avez des idées, des astuces pour s’organiser en cuisine, je suis preneuse !

Les aliments anti-fatigue

Je crois que cela n’aura échappé à personne, du moins à ceux qui me suivent depuis un petit moment, je souhaite manger mieux (comme beaucoup de monde j’imagine ) mais je n’arrive pas encore à trouver un modèle qui me satisfasse … Alors, je papillonne, je cherche ma voie …

Pour l’instant, j’ai trouvé une liste d’aliments anti-fatigue à intégrer dans nos menus (pour ceux qui sont de saison tant qu’à faire ) et par ces temps hivernaux, je me suis dit que cela pourrait en intéresser quelques un parmi vous ! Les voici :

  •  Abricot : action énergétique et euphorisante
  • Agrumes : riches en vitamine C, anti-infectieux, anti coup de pompe
  • Ail : idéal en cas de lassitude physique et intellectuelle
  • Banane : concentré en fer et magnésium
  • Carotte : riche en vitamine et oligoéléments
  • Cassis : revitalise et stimule la résistance aux infections
  • Céleri : reminéralisant
  • Chou : reconstituant et détoxifiant
  • Cresson : stimulant
  • Epinard : tonifiant
  • Lentilles : anti-anémique
  • Miel : énergétique
  • Millet : anti-fatigue nerveuse et intellectuelle
  • Raisin : super carburant
  • Riz complet, riz sauvage : parfait pour conserver son énergie

Une boisson défatiguante : un jus d’orange avec 2 jaunes d’oeuf sucré avec du miel ou du sucre brun.

Pour la boisson, je ne peux rien vous garantir, je n’ai pas testé …

Et vous des astuces pour passer l’hiver en pleine forme ?

 

Nettoyer ses placards

Source

Pour cette semaine, nous allons nous occuper des placards de la cuisine (oui, je fais une petite thématique cuisine ) … parce que je ne sais pas chez vous, mais il me semble qu’ils ont toujours tendance à être négligés … Étant donné que ce sont des endroits fermés, on s’imagine être tranquille … Mais non, la poussière s’y incruste aussi et il est bon de les nettoyer de temps en temps … Pour cette semaine donc, un petit nettoyage s’impose ! On vide les placards un par un, on nettoie du haut vers le bas, on trie ce qui est à l’intérieur, on allège ce qu’il est possible d’alléger : la collec de verres de beau papa à l’effigie de l’association de pêche du coin qui prend la poussière inutilement, les épices que l’on a voulu tester et que nous ne savons pas apprécier à leur juste valeur (autant en faire profiter la voisine ), on peut même trouver des idées de repas en retrouvant une recette cachée derrière les livres … ou avec cet ingrédient mystère acheté sur un coup de tête parce qu’il nous semblait qu’on avait vu une recette qui avait l’air sympa  …

En bref, on nettoie, on range et on allège !

Astuce : On file sur le blog de Raffa si on ne connait pas déjà pour trouver un nettoyant écologique à préparer soi même dans son super livret ou dans son livre que vous pouvez retrouver ici.

Récompense : On profite de sa cuisine toute propre avec les efforts déjà fournis la semaine dernière avec une petite infusion pour se réchauffer au vu des températures actuelles …

Garder les comptoirs de la cuisine dégagés

Aujourd’hui, je vais vous proposer une mission qu’il va falloir maintenir la semaine entière. Nous allons agir sur du visuel afin de constater par la pratique les bienfaits du désencombrement sur le mental … Nous savons bien que la cuisine est le cœur de la maison notamment  par sa fonction naturelle ( ah l’attrait des bonnes choses ! ) et c’est un des endroits les plus difficiles à conserver propre et rangé … En effet, préparer les repas nécessite de faire un minimum de dégâts qu’il faut bien par la suite nettoyer ( à moins de compter sur Danielle et Béatrice dans 6 mois … ). Sans compter tous le courrier et autres petites choses qui n’ont rien à y faire mais qui s’y retrouve quand même …

(Pour ceux qui ne connaissent pas Danielle et Béatrice … )

Ainsi, cette semaine nous allons nous efforcer de TOUT retirer des comptoirs … Plus rien ne doit rester : ni le grille pain (même s’il sert tous les matins ) ni le blender même si vous avez prévu de faire de la soupe cette semaine. RIEN. Parce qu’à moins d’être chef cuisinier et de faire à manger toute la journée, vous n’avez pas besoin de ces choses là en permanence. Vous avez quand même le droit d’y laisser un vase avec des fleurs et des fruits.

Rangez tout, nettoyez les surfaces ainsi dégagées et … profitez.

Je vous entend déjà : mais où vais je mettre tout ça ? Et bien dans les placards ! Rappelez vous que ce n’est que pour la semaine … Après vous serez libre de tout remettre … si vous en ressentez le besoin …S’il n’y a pas assez de place dans les placards, faites de la place provisoirement afin de pouvoir y loger ce qui vous sert le plus souvent.

Je ne vous demande pas de trier le contenu de votre cuisine mais si l’envie vous prend et que vous vous rendez compte qu’un objet prend de la place inutilement, profitez en pour vous en débarrasser …

Vous ne pourrez que constater le bien être visuel que cela procure. Et par la même occasion, vous verrez que bizarrement, vous avez plus de place pour cuisiner et qu’un espace clair et rangé invite également à être gardé en l’état.

Alors cette mission vous tente ?

 

 

Désencombrer sa cuisine

 

Voici les recommandations du Réseau Québécois pour la Simplicité Volontaire concernant la cuisine que j’avais sauvegardé mais dont le lien n’est plus valide :

Les cuisines peuvent être le  » paradis des gadgets  » comme les garages ou les sous-sols. En simplifiant notre alimentation, le besoin d’avoir des appareils spécialisés diminuent. Toutefois, il peut être approprié d’acquérir certains articles qui vous permettront de passer de la consommation d’aliments prêts-à-manger hautement préparés et emballés à la consommation d’aliments que vous préparez et entreposez vous-même. Habituellement, ces ajouts peuvent être facilement compensés par l’abandon du couteau électrique, du gaufrier, du Hibachi, de l’ouvre-boîte électrique, du réchaud à saucisses, etc.

 

  1. Donnez tous les ustensiles de cuisine que vous n’avez pas utilisés au cours de l’année précédente. Il s’agit d’appliquer ici la même logique que lors du désencombrement de la garde-robe. Si vous n’avez pas préparé de fondue au cours des douze derniers mois, le ferez-vous vraiment au cours des douze prochains mois ?
  2. Donnez ou récupérez tous les appareils destinés à un seul usage, par exemple le réchaud à saucisses, l’éclateur à maïs, le gaufrier, le plat à fondue, etc. Habituellement, ces mets peuvent être préparés avec des articles de cuisine moins spécialisés. Qui a besoin de plus d’un bon couteau, par exemple?
  3. Donnez tout ou partie la vaisselle, la coutellerie ou les gadgets spécialisés qui n’ont qu’une valeur décorative ou que vous n’utilisez qu’à une seule occasion, par exemple, l’assiette de biscuits en forme de bonhomme de neige pour Noël, le bol à bonbons en forme de cœur pour la Saint-Valentin, etc. Ces babioles aident parfois à créer une  » atmosphère de vacances « , mais elles sont si rarement de bon goût ou réellement attrayante qu’on se demande pourquoi elles ont été fabriquées? Qui fabrique toute cette camelote d’ailleurs? Pensez à utiliser des décorations recyclables ou consomptibles.
  4. Utilisez des sacs à provisions et réduisez votre utilisation de sacs jetables. Sur le plan personnel, on peut croire que les produits jetables rendent les choses plus simples en nous évitant de planifier. Il faut être attentif à ce que l’on fait pour se rappeler d’apporter ses sacs à provisions plutôt que d’accepter les sacs offerts aux magasins et les jeter après usage. Mais voilà sur quoi repose la simplicité volontaire : cultiver l’attention, une attention vigilante envers ce qui se passe dans le moment présent. Les produits jetables incitent sournoisement à la négligence en éliminant le besoin, du moins à court terme, d’évaluer les conséquences de nos actes. Économisez votre argent et les ressources dont dispose la planète en utilisant des sacs ou des contenants réutilisables aussi souvent que possible.
  5. Donnez toute la vaisselle sauf celle nécessaire pour votre famille et pour les personnes que vous invitez régulièrement. Si vous invitez fréquemment de nombreuses personnes, vous avez besoin de beaucoup de vaisselle, et la vraie vaisselle est préférable à la vaisselle jetable. Mais si vous n’avez pas souvent des invités, pensez à désencombrer votre cuisine en vous débarrassant des couverts superflus. Si vous envisagez de recevoir un grand nombre de personnes, planifiez un repas collectif ou empruntez, pour l’occasion, les couverts manquants à un voisin.
  6. Donnez toute la vaisselle et tous les articles qui y sont reliés sauf un bol et une tasse pour chaque occupant de la maison. Voilà une suggestion bien monacale. Mais, pensez à la propreté qui régnerait dans la cuisine si tout le monde avait vraiment à faire la vaisselle avant le prochain repas!
  7. Débarrassez-vous de votre lave-vaisselle et des produits chimiques et autres dont vous avez besoin pour qu’il fonctionne. En tenant pour acquis que vous avez suivi le conseil précédent, auriez-vous besoin de votre lave-vaisselle et de ses produits chimiques, de son coût en énergie, des tracas reliés à sa réparation ou à son remplacement?

 

Alors, sans aller forcément  jusqu’au point n°7- quoique j’ai eu l’occasion de tester des périodes sans lave vaisselle et ça ne c’est pas si mal passé, ça peut même être un moment de détente ou de méditation- ni tout suivre à la lettre c’est une bonne liste qui permet de dégrossir l’embarras de la cuisine. On se fait facilement avoir en achetant de jolies petites choses qui nous aideront surement à révolutionner notre manière de cuisiner … hum … Apprenons à dire stop à toutes ces choses qui nous encombrent et ne servent à rien !